Accueil » Société » «Je slame pour la planification familiale»: étape de Tenkodogo

«Je slame pour la planification familiale»: étape de Tenkodogo

Dr Saïd Ouédraogo, représentant du directeur régional du Centre-Est

Ce 9 novembre, une tournée de 3 étapes s’est achevée à Tenkodogo. Une tournée de sensibilisation sur la planification familiale sous forme de jeu concours dénommé «Je Slame pour la planification familiale». Trois régions dont les taux d’utilisation contraceptive font partie des plus faibles du Burkina Faso ont été concernées. Il s’agit de Bobo-Dioulasso, de Ouahigouya et de Tenkodogo.

A la place de la nation de Tenkodogo le car podium du Réseau africain jeunesse Santé et développement (RAJS/BF) s’est installé. Le RAJS/BF, initiateur de l’activité avec le concours du projet d’autonomisation des femmes et du dividende démographique (SWEDD) a donc permis la tenue d’une compétition de slames accompagnée de causeries de sensibilisation et de prestations d’artistes sur la planification familiale à Tenkodogo.

Les membres du jury

Pour la compétition de Slames, 6 candidats étaient en lice pour s’adjuger les deux premières places synonyme de qualification pour la finale à Ouagadougou. Mais à l’entame de la compétition, seulement deux compétiteurs ont répondu présents pour porter le message de la planification familiale. Il incombait alors aux jurés de départager les deux. Aussi, pour ceux-ci, la prestance et la maîtrise du thème de la planification familiale sont les critères majeurs qui serviront à départager les candidats. Ainsi, à l’issue de leur différente prestation, Jacques Lompo a su «bien passer le message. Il a, avec ingéniosité fait le lien entre planification familiale et grossesse non désirée, entre planification familiale et pauvreté, planification familiale et épanouissement de la famille», ont souligné les membres du jury. Il remporte donc le premier prix avec une moyenne de 15,16/20. Il est tout naturellement suivi de Iliasse Zapsonré avec une moyenne de 13,13/20.

Participants et spectateurs
Prestation d’un slameur

Pour Dr Saïd Ouédraogo, représentant du directeur régional de la santé du Centre-Est, cette compétition vient à point nommé. Il convient que la communication par la musique (le Slame) et le jeu de questions-réponses est un bon moyen d’atteindre la cible qui est venue nombreuse suivre l’animation. Et ce d’autant plus que la situation des grossesses en milieu scolaire est très préoccupante dans la région du Centre-Est, affirme-t-il. En effet, «Pour l’année 2017, dans la ville de Tenkodogo nous avons enregistré plus de 100 grossesses en milieux scolaire», s’est-t-il alarmé. Concernant la planification familiale, a –t-il poursuivi, le taux d’utilisation des méthodes contraceptives est encore plus bas, «Nous avons un taux d’utilisation de 16,6% dans la région du Centre-Est contre un taux nationale de 27,5%». Pour le Dr Said Ouédraogo il est impératif que les choses changent et dans le bon sens. C’est pourquoi, il salue l’initiative «je slame pour la Planification Familiale» qui vient leur porter main forte pour atteindre leurs objectifs en ce qui concerne la planification familiale. Cela est d’autant plus important pour lui que «les besoins non couverts en matière de planification familiale sur le plan national est de 19,4%, donc aucun n’effort n’est de trop», a-t-il ajouté.

Hamadou Ouédraogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *