Accueil » Mounafica » Jouons balle à terre!

Jouons balle à terre!

Le dépôt d’un recours d’OSC aux fins d’invalider des dossiers de candidatures devant le Conseil constitutionnel a eu le fait de faire sortir le président du CDP de ses gonds. S’exprimant lors d’une conférence de presse organisée le soir même du dépôt, Eddie Komboïgo a perdu le contrôle de ses nerfs, pour proférer des déclarations très graves:  »S’il y a exclusion, il n’y aura pas d’élections ici ».  »J’ai soutenu la révision et je serai candidat ».

Eddie Komboïgo remplace Assimi Kouanda à la tête du CDP

Mounafica n’est pas candidat à une élection, il n’est pas politicien et n’est militant d’aucun parti, c’est pourquoi il voudrait appeler les acteurs de la scène politique à jouer balle à terre. Le pays nous appartient à tous, sa quiétude incombe à tous. Il n’y a pas de citoyens avec plus de droits que d’autres. Même quand on a été une autorité, quand on est un leader politique, on n’a pas plus de droits que les autres citoyens.
Mounafica veut faire remarquer au président et candidat du CDP que les dossiers n’ont même pas été examinés par le Conseil constitutionnel qui n’a requis aucun avis sur leur sort.
Etre un homme politique requiert certaines qualités qu’Eddie Komboïgo n’a peut-être pas. Homme politique veut dire avoir la patience, l’écoute et de l’humilité.
La colère est mauvaise conseillère. Si l’on aspire à gouverner un pays, on doit avoir l’humilité de respecter ce qui permet à des gens d’origines et de conditions diverses de vivre ensemble: la légalité. Ces OSC ont cru de leur droit de faire recours au Conseil constitutionnel pour invalider des candidatures. Elles ne se sont pas venues devant des domiciles pour menacer des candidats. Le Conseil n’a même pas jugé recevable leur requête et voilà que le président du CDP monte sur ses grands chevaux pour dire des choses graves.
Mounafica pense qu’Eddie doit être entendu sur ce qu’il entend faire pour empêcher la tenue d’élections au cas où il y aurait exclusion. Mounafica a l’impression que certains se semblent incapables de relever le défi et font dans la provocation pour troubler le processus de la Transition et les élections.
Mounafica, tout œil tout ouïe!

9 commentaires

  1. Cherchez à vérifier les informations avant de les publier. Bande de journaleux!!!!!!!!

  2. Auguste Denise BARRY n’est plus là pour demander à Eddie comment il s’ y prendra pour empêcher la tenue des élections en octobre 2011! Autres temps, autres moeurs!

  3. Je valide ce que dit Mounafica. Il faut que le président du CDP soit entendu au regard de la gravité de ce qu il professe. Ils oublient trop vite ces gens qui disaient que Blaise était le seul capable de diriger ce pays et qui subitement se voient dans la tunique d’ un présidentiable. Suis désolé la politique je crois que ce ne point le lieu de l’ amateurisme, de la diversion du clientélisme comme le font croire nos acteurs politiques. Je demeure convaincu que nous devons nous battre pour faire de ce terrain celui de la morale, de la vision, de l’ éthique et de la vertu comme l’ont défendue les grecs qui en sont les précurseurs.

  4. Mounafica tu as le pris du meilleur commentateur de l’actualité politique du mois d’aout.
    Perdre le pouvoir là, c’est une leçon qu’il faut assumer pas en continuant de gérer le pays mais en opposant abattu par un peuple insurgé.

  5. Bonnes gens ,sur quoi ou sur qui compte Eddie pour empêcher les élections en cas d’invalidation de sa candidature?le RSP?nous peuple insurgé attendons le RSP au tournant.Et puis Eddie,le tigre ne proclame pas sa tigritude,il bondit sur sa proie.Idiot de race pure.

  6. Nous seulement on la paix au Burkina faso

  7. Y AURA PAS D’ELECTION. PAR CONTRE Y AURA LE FEU ET LE SANG AFIN DE REGENERER TOUTE CETTE SALETE. LA FRANCE SERA RESPONSABLE DE TOUT CA.

  8. Mr Kambou, soyez sùr qu’il y aura élection. Il n’y aura ni feu ni sang. La responsabilité de la tenue d’élections apaisée, de la cohésion sociale incombe à nous tous BURKINABE, pas aux occidentaux.

  9. Soyez sùr qu’il y aura élection. Il n’y aura ni feu ni sang. La responsabilité de la tenue d’élections apaisée, de la cohésion sociale incombe à nous tous BURKINABE, pas aux occidentaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.