Accueil » Gouvernance - Développement » La diplomatie de la promotion des cadres burkinabè?

La diplomatie de la promotion des cadres burkinabè?

Tout le monde vous le dira, les Burkinabè sont trop absents des organismes régionaux et internationaux. Non pas qu’ils sont les derniers de la classe, mais parce qu’on ne fait pas assez pour leur promotion et par le simple fait de jalousies ou de mesquineries. Voilà que Kadré est revenu s’asseoir avec nous ici, au lieu de continuer son petit bonhomme de chemin.

Minata Samaté Cessouma, candidate à la présidence d'une commission de l'UA
Minata Samaté Cessouma, candidate à la Commission aux Affaires politiques de l’UA

C’est un secret de polichinelle que des cadres sont restés là, par la seule volonté de ceux qui pouvaient décider de leur sort. On s’est assis sur des dossiers, on a souvent joué des pieds et des mains pour empêcher quelqu’un de partir. Des candidatures n’ont pas été appuyées.

Une anecdote. Un officier, qui a réussi à se faire une place dans un organisme onusien a été empêché d’aller honorer ce contrat au départ. Sa hiérarchie n’a pas agréé sa demande de disponibilité. Menacé d’être remplacé, il s’est armé de courage comme un vaillant soldat pour se ‘’sauver’’ juste à temps. Il a été considéré comme déserteur et menacé d’être traité comme tel, si on lui mettait le grappin dessus. Sa famille a même été contrainte de le rejoindre dans son ‘’exil’’.

Aujourd’hui, si ce monsieur parvenait à un sommet quelconque de la pyramide onusienne, on parlerait fièrement du Burkinabè. En attendant, que n’a-t-on pas fait pour lui nuire?

La candidature de Minata Samaté, diplomate et ancienne ministre de Blaise Compaoré, a été présentée ce jour par Alpha Barry, le ministre des affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur; elle a le soutien des pays membres de la CEDEAO au poste de Commissaire aux Affaires politiques de l’Union africaine.

Minata est l’épouse de notre confrère et aîné Kloutan Samaté, un ancien présentateur du JT. Nous lui souhaitons de parvenir à ce poste et que son cas soit le début d’une dynamique de placement de nos experts. Même si elle n’y parvenait pas, l’histoire retiendra que ce n’est pas faute d’avoir essayé.

Ablassé avait fait ce qu’il a appelé la diplomatie du développement en ‘’amenant’’ beaucoup de rencontres internationales à Ouagadougou, ce qui a fait la renommée de Blaise Compaoré. Alpha Barry est-il en train de faire la diplomatie de la promotion des cadres?

Hidogo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.