Accueil » Mounafica » Le chef de corps du RSP à l’Ecole de guerre

Le chef de corps du RSP à l’Ecole de guerre

Céleste Coulibaly
Céleste Coulibaly

Le chef de corps du Régiment de sécurité présidentielle, le lieutenant-colonel Coulibaly Joseph Moussa Céleste, est à Paris pour le stage à l’Ecole de guerre, une prestigieuse institution qui remonte à Napoléon. Le stage de l’Ecole de guerre s’impose au cursus de tout officier supérieur et renforce ses aptitudes de planification, de stratégie et de compréhension du monde. Il en aura pour un total de 9 mois de formation pour la période 2015/2016.
Pour la période 2014/2015, le Colonel Keita Silas, précédemment patron de la BNSP et attaché de Défense à Paris, et le Lieutenant-colonel Baguian Boukaré, adjoint au commandant du PMK, et ancien du RSP, étaient à l’Ecole de guerre à Paris.
«L’Ecole de guerre (EDG) accueillera cette année sa 23ème promotion.
Elle prépare les officiers supérieurs des forces armées, des directions et des services à exercer des responsabilités dans les états-majors d’armée, interarmées et interalliés au sein des direction et des services, ainsi que dans les organismes ministériels, interministériels et internationaux où se conçoit et se conduit la politique de défense et de sécurité.
Le 24 août 2015, cette promotion, constituée d’environ 88 stagiaires étrangers, ouvrira sa session internationale. Celle-ci vise à développer la cohésion entre tous les stagiaires étrangers, venus de 63 pays différents, et leur permet d’acquérir les outils pour suivre utilement l’enseignement qui leur sera dispensé dès le 02 septembre 2015, date officielle de la rentrée de tous les stagiaires» peut-on lire sur le site de la Direction de l’enseignement militaire supérieur du ministère de la Défense de la France.

Mounafica, tout œil, tout ouïe!

3 commentaires

  1. On s’en contre-fiche intégralement! Pourquoi ne l’avoir pas envoyé au front au Mali ou à Maidougouri face à Boko Haram?Tchrrrr….

  2. Cette « prestigieuse » école de guerre ne fait pas d’enquête de moralité et d’intégrité ? Ce officier est propre moralement lui qui aidé un dictateur a fuir le Faso ? Et les tueries du Conseil de l’entente de Ouagadougou et du journaliste Norbert Zongo, est-il blanc comme neige ? C’est à vérifier chers dirigeants de l’école de guerre de Paris. Merci

  3. Félicitations mon colonel un camarade AET

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.