Accueil » L’impertinent » Le G5 perd-il la main ?

Le G5 perd-il la main ?

Ces derniers mois sont très difficiles pour le président Roch Marc Christian KABORE qui est balloté entre les coups de boutoir des terroristes et les vagues des contestations sociales. S’il n’était pas un Roch… ! Car, s’il tient toujours debout, c’est certainement parce qu’il est un Roch contre lequel viennent buter toutes ces offensives. Tenez ! Des cinq doigts (Etats) qui constituent le G5 Sahel à sa création, il est le seul qui tient toujours la barre.

3ème Session extraordinaire des Chefs d’Etat du G5 Sahel avec pour ordre du jour la situation sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel. Bamako, le 06 Janvier 2017 – Des cinq au départ, les quatre premiers ont rangé leurs bazins et leur costume-cravate

Par le jeu de l’alternance démocratique, le 1er août 2019, Mohamed Ould Abdel Aziz a laissé la place à son successeur élu, Mohamed Ould Ghazouani, en Mauritanie. La Mauritanie abrite le siège de l’institution.

Une année plus tard, soit le 19 août 2020, le président Ibrahim Boubacar KEITA (IBK) du Mali a été déposé par un coup d’Etat perpétré par une junte militaire qui ne semble pas prête, depuis lors, de quitter les lambris dorés du palais de la république à Koulouba.

Peu de temps après la chute d’IBK, ce fut au tour de Mahamadou ISSOUFOU du Niger de céder le pouvoir, au terme de son deuxième et dernier mandat, à Mohamed BAZOUM, le 2 avril 2021. BAZOUM a été élu quelques semaines plus tôt.

Trois semaines à peine, après avoir participé à cette cérémonie d’investiture du président BAZOUM, le Maréchal du Tchad, Idriss DEBY Itno, a été tué au front, le 20 avril 2021 plus précisément, lors d’une bataille pour contrer l’avancée de forces rebelles qui avançaient sur N’Djamena.

De cinq au début donc, seul Roch est toujours au pouvoir. Tiendra-t-il la route ? C’est le mal qu’on lui souhaite ! Car, en plus des attaques des terroristes et les gesticulations des activistes qui essaiment comme des éphémères après une pluie et qui s’égosillent dans les médias et sur les réseaux sociaux, une autre menace est venue s’ajouter : les tentatives de prise de pouvoir par la force.

En effet, d’après un communiqué rendu public ce 11 janvier par le procureur militaire, huit bidasses ont été mis aux arrêts de rigueur, soupçonnés qu’ils sont d’avoir tenté de déstabiliser le pays à travers un coup d’Etat pour arracher le pouvoir des mains du Rocco. Ô effet de mode ou coïncidence, celui qui serait à la tête de ce complot éventé est aussi un… colonel. Comme Assimi GOITA au Mali ou Mamady DOUMBOUYA en Guinée. Mais un lieutenant-colonel plus exactement.

Avec la mise au banc des accusés du Mali et ‘’l’éloignement’’ du Tchad, le G5 Sahel se rétrécit comme une peau de chagrin. Quand on y ajoute les ‘’je t’aime moi non plus’’ entre Macroni et Assimi, les vicissitudes de la Force Barkhane et l’arrivée inavouée des ‘’affreux’’ de Wagner, on peut légitimement se demander de quoi l’avenir du G5 Sahel sera fait.

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *