Les différents types de vitrage anti-effraction

par
0 commentaire

La sécurité est une préoccupation majeure pour les propriétaires et les locataires. Les vitrages anti-effraction sont de plus en plus sollicités, notamment pour leur capacité à décourager les tentatives d’effraction en offrant une résistance accrue face aux chocs, impacts et tentatives de découpe du verre. Cet article vous aidera à comprendre la différence entre les différents types de vitrage anti-effraction, comment reconnaître un vitrage SP10 et quel vitrage choisir pour renforcer la sûreté de votre maison ou de votre entreprise.

Comment savoir si une vitre est anti-effraction ?

Pour évaluer si un type de verre offre une protection supplémentaire contre l’effraction, il est important de se référer à certaines normes nationales et européennes. La norme française NF P 780 and la norme européenne EN 356 sont deux références essentielles dans ce domaine. Elles déterminent le niveau de performance et de résistance d’un vitrage anti-effraction, qui peut être classé selon plusieurs niveaux de protection.

Dans certains cas, il est possible de trouver des informations sur le niveau de résistance d’un vitrage simplement en examinant ses caractéristiques techniques inscrites sur la tranche du vitrage, comme par exemple la mention « SP10 ».

Reconnaître un vitrage SP10

Le vitrage SP10 fait partie de la famille des vitrages feuilletés et respecte la norme française NF P 780. Il est constitué d’une superposition de plusieurs couches de verre, souvent deux, séparées par un intercalaire résistant en PVB (PolyVinylButyral), qui se déforme et retient les morceaux de verre en cas de bris. Le terme « SP10 » désigne le niveau de performance acoustique et thermique assuré par cette composition spécifique.

Il n’est pas toujours évident d’identifier un vitrage SP10 à première vue. Toutefois, une astuce consiste à observer si le verre présente des reflets feuilletés dans certaines zones lorsqu’il est confronté à la lumière. L’inscription « SP10 » mentionnée sur la tranche du vitrage peut également vous confirmer qu’il s’agit bien d’un tel vitrage.

Quel vitrage choisir pour une protection anti-effraction optimale ?

Maintenant que vous savez reconnaître un vitrage SP10, vous devez déterminer quel type de vitrage sera le plus adapté à vos besoins en matière de sécurité. Différents types de verre sont disponibles, offrant chacun des niveaux de protection spécifiques.

Vitrages feuilletés

Comme mentionné précédemment, les vitrages feuilletés, tels que le SP10, font partie des options les plus courantes pour renforcer la sécurité d’une maison ou d’un établissement. Ils présentent plusieurs avantages :

  • Résistance accrue aux chocs : leur structure multicouche absorbe et dissipe mieux l’énergie produite par les impacts.
  • Protection contre les coupures : en cas de bris, les morceaux de verre ne sont pas projetés, minimisant ainsi les risques de blessure pour les occupants du bâtiment.
  • Ralentissement des tentatives d’effraction : la découpe du verre par un cambrioleur sera nettement plus difficile et prendra plus de temps, dissuadant potentiellement l’intrus de poursuivre son entreprise.

N’hésitez pas à consulter un professionnel pour déterminer le vitrage feuilleté adapté à vos besoins, car plusieurs niveaux de protection existent. Les vitrages répondant aux normes P5A-P6B de la norme EN 356 offrent une très bonne résistance aux effractions tout en respectant des critères acoustiques et thermiques similaires au SP10.

Vitrages trempés

En alternative aux vitrages feuilletés, on peut également opter pour des vitrages trempés. Ils ont subi un traitement thermique spécifique qui leur confère une résistance accrue aux chocs et une meilleure rigidité que le verre ordinaire. En cas de bris, ils se fragmentent en petits morceaux émoussés, limitant les risques de coupure.

Cependant, il convient de souligner que les vitrages trempés n’offrent pas nécessairement la même performance anti-effraction que les vitrages feuilletés, notamment du fait qu’ils n’intègrent pas d’intercalaire en PVB. De plus, si vous cherchez également à bénéficier d’une isolation acoustique et thermique de qualité, les vitrages trempés peuvent ne pas être la solution idéale comparativement aux vitrages feuilletés.

Le rôle des détecteurs de bris de vitre

Dans certains cas, il peut être judicieux d’associer l’installation de vitrages anti-effraction avec un système de détection des bris de vitre. Comme mentionné dans notre article sur le détecteur de bris de vitre, ces dispositifs sont développés pour avertir les propriétaires ou les services de sécurité en cas de tentative d’effraction par verre brisé.

En complément d’un vitrage renforcé comme le SP10, l’utilisation d’un détecteur contribue ainsi à augmenter encore davantage la protection globale du bâtiment face aux cambriolages.

Articles Similaires