Accueil » Défense-Sécurité » Lutte contre le grand banditisme: des voleurs spécialisés dans les mailles du filet de la Gendarmerie de Pô   

Lutte contre le grand banditisme: des voleurs spécialisés dans les mailles du filet de la Gendarmerie de Pô   

La Brigade territoriale de gendarmerie de Pô dans le Nahouri a animé un point de presse le  jeudi 9 juillet 2020 à Pô. Objectif, présenter à la presse un lot d’engins volés dans les villes de Ouagadougou et de Pô. Ces actes  ont été  perpétrés par un réseau de malfrats spécialisés dans les vols à mains armées  entre le Burkina Faso et le Ghana, pays voisin.

Une vue du présidium avec l’adjudant Koné avec sa gauche le lieutenant Drabo

Face aux hommes de médias le commandant de la brigade, l’adjudant Mohamed Koné assisté par son commandant de compagnie le lieutenant Boukary DRABO ont présenté les malfrats, leurs actions et engins volés. C’était à la brigade de la gendarmerie de Pô.

Dans sa déclaration  liminaire le commandant de la brigade l’adjudant Mohamed Koné a  relevé que suite aux multiples agressions , vols à mains armées et cambriolages des magasins perpétrés dans la ville de Ouagadougou, une personne désirant garder l’anonymat a  informé  la  brigade Territoriale de Gendarmerie de Pô, de ce qu’ un individu en provenance de Ouagadougou aurait été interpellé  par un binôme du groupe d auto défense de la ville de Pô en possession d’ une motocyclette d’origine douteuse.

Une vue des engins volés

Monsieur Koné a ajouté que suite à cette information, une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Pô aux fins de mettre la main sur ces délinquants.

De l’enquête, il ressort que des motocyclettes et autres produits issus des crimes et délits dans la ville de Ouagadougou sont conduits dans la ville de Pô pour être recelés et convoyés sur le territoire ghanéen. Selon l’adjudant Koné ces malfrats aux arrêts opéraient à l’aide des armes blanches et automatiques dans la ville de Ouagadougou et sur le corridor de la route nationale 5. Leurs victimes sont majoritairement la gente féminine avec de nombreuses gravement  blessées et certaines mêmes y ont perdu la vie. Ces engins sont modifiés avec des numéros de séries truqués, la couleur refaite et de nouvelles cartes grises à 70.000 f. Ils sont vendus dans les provinces du Nahouri, du Zoundwéogo et même au Ghana.

Madame Brigitte KABORE ne cache pas sa joie

Ainsi 23 personnes ont été interpellées, 23 engins, un tricycle, une roue de vélomoteurs, trois jantes, deux pneus de véhicules ont été saisis. 10 personnes seront conduites devant le procureur du Faso près le tribunal de Grande instance de Manga. Certaines des victimes étaient sur place afin d’entrer en possession de leurs engins. Soumaila SAKANDE victime du vol de sa moto force « X » ne cachait pas sa joie en déclarant   que sa moto est méconnaissable car elle était de couleur bleue et blanche et est devenue rouge blanche. Quant à madame Brigitte KABORE victime du vol de sa moto  d’une marque « 135 », elle a remercié la gendarmerie car elle ne s’attendait plus à la retrouver. Sa moto a été volée à Ouagadougou le 6 septembre 2019 a-t-elle dit.

Le lieutenant Boukary Drabo demande toujours la collaboration des populations

Le lieutenant Boukary Drabo commandant de la compagnie de Pô a terminé la conférence en demandant aux femmes d’être prudentes car elles prennent la route à deux heures ou trois heures du matin et sont à la merci des délinquants.

Par ailleurs, il a tout de même remercié la population pour la franche collaboration  et l’encourage à continuer dans ce sens en dénonçant les cas malveillants en appelant les numéros verts le 16, le 17, le 80.00.11.45 car, certains malfrats ont réussi à sortir entre les mailles du filet.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *