Accueil » Société » Lutte contre la COVID 19 au Centre Sud :  les femmes ont joué un rôle important dans  la survie des ménages 

Lutte contre la COVID 19 au Centre Sud :  les femmes ont joué un rôle important dans  la survie des ménages 

Une étude sur les effets de la COVID 19 sur la sécurité alimentaire a été faite par le Centre d’Etudes, de documentation et de Recherche en Sciences Economiques et Sociales (CEDRES) dans quatre villages de la province du Nahouri. Les résultats de cette étude ont été restitués le mardi 28 septembre 2021 à Tangassogo, un village situé à une quarantaine de kilomètres de Pô, chef-lieu de la province. Il ressort de celle-ci que les femmes ont été les plus grandes actrices de la survie des foyers et l’accès aux crédits a été impacté par cette crise sanitaire. C’est docteur Safiatou Sanfo,  économiste agricole et enseignante chercheur,   coordonnatrice de cette étude qui a conduit cette équipe.Cette  recherche  dont l’objectif est de vérifier l’impact de la COVID 19 sur la sécurité alimentaire et  ses effets  sur le rapport hommes femmes au centre sud a duré huit mois. Des interviews, la co-construction des données ont permis d’atteindre des résultats qui sont restitués ce jour 28 septembre. Cette restitution permettra de creuser davantage sur certains points afin de proposer des solutions aux décideurs. Au début de cette journée de travail, le chef du village de Tangassogo a souhaité la bienvenue à cette équipe et leur a dit toute sa disponibilité à les accompagner.  A sa suite madame Carine Kaboré chargée de développement de la programmation égalité homme femme et de l’humanitaire du centre canadien d’études et de coopération internationale a remercié tous les participants pour leur présence. Selon elle, les résultats de cette étude permettront aux politiques de prendre des décisions convenables pour les communautés. Docteur Safiatou Sanfo du CEDRES a fait une brève présentation de cette étude qui a consisté pour les femmes et hommes enquêtés de répondre à un certain nombre de questions.

Le chef de Tangassogo

Des interviews, des échanges et la cartographie ont conclu après une analyse que les femmes ont joué un grand rôle pendant cette crise sanitaire car elles se sont mobilisées afin d’obtenir des ressources financières pour la survie de leurs ménages. Aussi l’inaccessibilité des institutions financières pour contracter des prêts et les difficultés de remboursements pour ceux qui ont des credits, ont été relevés.

A l’issue de cette présentation les participants venus de Ziou, Zecco, Guelwongo et Tangassogo ont été répartis en quatre groupes dans lesquels l’arbre à problème sera conçu consistant à diagnostiquer les causes de la maladie, ses conséquences et les solutions seront proposées. Certains leadeurs se sont prononcés sur cette étude. Ainsi monsieur K Junior Sia président CVD de Toma Bissi dans la commune de Ziou a dit toute sa satisfaction et remercié le CEDRES pour cela. Quant madame   Wempoaka Sia coordinatrice adjointe des femmes de Ziou cette recherche sera mise à profit par les décideurs pour améliorer leurs conditions d’accès aux crédits car elles rencontrent de nombreuses difficultés à ce niveau. Docteur Safiatou Sanfo a déclaré quant à elle que les résultats de cette enquête orienteront les prises de décisions des politiques afin de lutter contre l’insécurité alimentaire. Elle a été menée en collaboration avec l’université Brock, le CRDI, l’ IDRC , le CECI et l ENSA.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *