Accueil » Economie-Finances » Lutte contre la COVID-19: le Groupe Castel offre un chèque de 250 millions de FCFA

Lutte contre la COVID-19: le Groupe Castel offre un chèque de 250 millions de FCFA

Dans le cadre de la riposte contre la COVID-19, le Groupe Castel, à travers la BRAKINA, a remis, le lundi 18 mai 2020, au ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, un chèque de 250 millions de FCFA. Ce don, qui vient en réponse à l’appel à la solidarité du président du Faso, se veut une contribution du Groupe Castel dans la lutte contre la COVID-19 au Burkina Faso.

Répondre à l’appel à la solidarité du président du Faso et assumer sa responsabilité sociétale. Tel a été le sens de la visite du Groupe Castel à travers la BRAKINA au ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat où il a remis un chèque de 250 millions de FCFA dans le cadre de la riposte contre la COVID-19 au Burkina Faso. La remise de ce chèque, à en croire le Directeur du développement durable de la BRAKINA, Souleymane Ouattara, vient à la suite de diverses actions entreprises par la société pour contrer la propagation de la COVID-19. Car dit-il, la BRAKINA, dès le début de la lutte, avait déjà apporté son soutien en nature au CORUS avec des boissons et du matériels. Aussi, avec l’ensemble des opérateurs économiques à travers le Conseil national du patronat burkinabè, la société a également apporté son soutien avec des dons en nature. La remise du chèque par le Groupe Castel, foi de Souleymane Ouattara, vise également à rassurer la population qui se demandait si la BRAKINA avait donné sa contribution dans la lutte contre la COVID-19 et à combien cela s’élevait-il.

Pour le Directeur du développement durable de la BRAKINA, l’objectif n’est pas de faire des comptes. Il a avoué que la société est aussi éprouvée par la pandémie. «Il faut dire que la BRAKINA est aussi touchée par la crise sanitaire liée au COVID-19 parce que la BRAKINA, c’est d’abord du personnel, des travailleurs et il y a des familles et nous vivons avec cette population. C’est pourquoi nous faisons la sensibilisation à travers les médias. Nous sommes touchés par la pandémie parce que nos consommateurs sont touchés et la BRAKINA veut des consommateurs en bonne santé; pour cela, la BRAKINA se doit d’être en première ligne dans la lutte contre le COVID-19 ».

Par ailleurs,  au-delà de la sensibilisation par les médias, la société a des agents sur le terrain qui travaillent d’arrache-pied avec les associations des tenanciers des maquis et tous les acteurs du circuit pour le respect du protocole qui a été signé entre les tenanciers et le gouvernement. «C’est une question de santé et la BRAKINA va toujours continuer avec la sensibilisation pour que la santé des populations soit préservée», a souligné le Directeur du développement durable de la BRAKINA.

La remise officielle du chèque au ministre du Commerce

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, pour sa part, a traduit ses remerciements au Groupe Castel qui, malgré cette situation, travaille d’arrache-pied pour contribuer à sensibiliser la population sur les gestes barrières qui sont des gestes essentiels pour freiner la propagation de la COVID-19. Selon lui, par ce geste, la société a décidé de participer à l’effort national parce que le Burkina Faso est en guerre contre la pandémie. «C’est l’effort de guerre que la BRAKINA a fait aujourd’hui avec sa contribution combien importante qui va contribuer à la prise en charge des malades et à sensibiliser les populations», a-t-il fait savoir.

Harouna Kaboré n’a pas occulté le fait que les entreprises sont aussi impactées par la pandémie mais malgré cela, elles continuent à œuvrer pour sauver les emplois et toujours créer des richesses. Aussi, a-t-il saisi l’occasion pour remercier toutes les entreprises, tous les acteurs du secteur privé qui continuent à apporter chaque jour leur soutien tant en nature qu’en numéraires et qui développent des initiatives de sensibilisation. «C’est le lieu de les encourager à poursuivre et continuer à contribuer pour que nous puissions venir à bout de cette maladie qui impacte sur le développement des affaires», a martelé le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *