Accueil » Société » Lutte contre le terrorisme : Abraham Badolo appelle à la libération de Gilbert Diendéré

Lutte contre le terrorisme : Abraham Badolo appelle à la libération de Gilbert Diendéré

Face à la presse ce samedi 23 avril 2022 à Ouagadougou L’Alliance pour la défense de la patrie (ADP) s’est prononcée sur la situation sécuritaire de plus en plus inquiétante au Burkina Faso. Convaincu que l’ex-général de brigade Gilbert Diendéré, condamné à la prison à vie dans le procès Thomas Sankara et ses 12 compagnons, et à 20 ans de prison dans procès du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015, peut aider à trouver une solution au problème sécuritaire, le président de l’ADP,  Abraham Badolo, a plaidé pour sa libération. Il est également revenu sur la vie chère que traverse le Burkina Faso.

Le président de l’ADP, Abraham Badolo (droite), veut marcher pour interpeller le gouvernement

L’opinion nationale et internationale devra retenir pour l’essentiel que les trois mois de gouvernance sécuritaire du pays par le nouveau pouvoir est caractérisée par une exacerbation des attaques terroristes dans plusieurs régions, une détérioration de la situation sécuritaire dans plusieurs régions confirmées par l’avant dernier bulletin de l’autorité sur le sujet. Face à l’imminence d’un naufrage national, l’ADP s’est réservé le droit de porter son analyse sur la gestion sécuritaire des nouvelles autorités, même si le président Damiba a souhaité à son adresse du 1er avril un délai de 5 mois pour un premier bilan. Voilà en substance l’objectif de la rencontre entre l’OSC et les journalistes ce samedi 23 avril 2022. Selon le président de l’ADP,  Abraham Badolo pour ce qui concerne les acquis sécuritaires capitaux des nouvelles autorités tels que relatés par le récent bulletin fournis périodiquement par l’autorité il faut retenir la neutralisation de plusieurs terroristes, des bases terroristes détruites et quelques écoles détruites. A analyser de près les acquis et les insuffisances en tenant compte des fortes attentes des populations, il est indéniable de reconnaitre que la situation sécuritaire ne s’est pas assez améliorée a reconnu le président de l’ADP. « Pire il est à constater que ce sont presque les mêmes insuffisances que sous le régime déchu » fait –il savoir. Pour lui il est donc assez urgent que les solutions plus appropriées soient trouvées au problème sécuritaire dans ce contexte ou l’existence du pays est menacée.   La lutte contre le terrorisme étant l’affaire de tous compte tenu du danger qui menace l’existence de notre pays il a souhaité la libération du général Gilbert Diendéré et les ex-soldats du RSP détenus à la MACA.

L’autre point des échanges a porté sur la vie chère dans notre pays.  Sur ce volet Abraham Badolo a révélé que les conséquences dévastatrices du terrorisme et la COVID-19 doublées d’une conjoncture économique internationale ont engendré une inflation des prix des denrées alimentaires. « Pour s’en convaincre, il suffit de faire le tour des marchés et des commerces ou de tendre les oreilles aux supplications et cris de détresse des populations qui fusent partout » a-t-il déploré. C’était le lieu pour le conférencier de lancer une alerte auprès du gouvernement sur une éventuelle prochaine grogne sociale populaire pouvant déboucher à des émeutes de la faim dans quelques mois au pays des Hommes intègres si toutefois des solutions meilleures ne sont pas trouvées. A cet effet Abraham Badolo a annoncé que l’ADP en collaboration avec d’autres OSC entendent organiser une marche meeting dans deux mois précisément le 25 juin 2022 pour interpeller l’autorité et le gouvernement sur la cherté de la vie et l’inflation excessive des prix des produits de premières nécessités.

Valentin SAVADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.