Accueil » Lu, vu, entendu » MALI: stop aux fausses informations et propagandes

MALI: stop aux fausses informations et propagandes

Depuis ce début d’année, nous lisons beaucoup d’articles de presse en ligne édités par de prétendus chercheurs ou observateurs militaires. Le visage de l’information a bien changé. Entre fausses informations et rumeurs, les sujets d’actualité véritables sont noyés et trop souvent traités avec un manque d’impartialité. Il est donc légitime de se demander si nous ne sommes pas manipulés.

En février dernier, la France annonçait le retrait de l’opération BARKHANE du Mali soit disant suite à l’instabilité causée par notre nouvelle gouvernance. Parallèlement à ce revirement de situation une nouvelle coopération s’installe et s’intensifie. Elle passe par la livraison de matériels militaires lourds dont des hélicoptères et des stations radars : ce qu’il nous manquait. Bienvenue à la Russie. Cette arrivée n’est pas neutre, loin de là.

En 2018, la venue de la Russie en République de Centre-Afrique avait suivi une logique d’implantation à travers les réseaux sociaux et la presse d’opinion. Depuis moins d’un an nous l’observons aussi au Mali. Cependant, lorsque des pigistes de RCA s’intéressent et commentent notre actualité, sont-ils en train de nous influencer ? « L’observateur militaire et chercheur en études politiques » Grégoire Cyrille Dongobada en est un parfait exemple. Il a été publié à tour de bras dans les médias du SAHEL et du Golfe de Guinée depuis début 2022. Qui est-il et pourquoi est-il repris à des milliers de kilomètres de ses origines centre-africaines ?

Monsieur Dongobada fait étonnamment son apparition lors de la venue du groupe Wagner en RCA en 2018. Il y publie des articles ciblés pro-russe et anti-français. Il écrit sur la RCA avant de consacrer du temps au Mali, dès septembre 2021, aux prémices du partenariat malo-russe. Il écrivait alors « Mali : Les facteurs de stabilisation de la paix » publié dans Maliactu. Déjà le tableau y était tracé : « L’approche occidentale des opérations antiterroristes n’est pas efficace […] La présence russe au Mali va devenir un sérieux facteur de stabilisation ».

Pourquoi a-t ‘il diversifié et exporté ses compositions en parlant du Mali ? Un élément de réponse pourrait se trouver dans sa biographie. Il semble n’avoir aucune existence publique. Est-ce une vraie personne ? Un nombre certain d’indices permettent de dire le contraire. Mettant en avant son statut d’expert en géopolitique, G.C. Dongobada devrait être reconnue par ses pairs, arborer ses nombreux diplômes ou encore avoir une forte communauté. Malheureusement rien de cela. Il n’atteint pas 200 abonnés sur Twitter qu’il utilise pourtant quotidiennement. De plus, une seule image de lui existe jusqu’au début 2022, photo de profil grossière, possiblement issue d’une plateforme en ligne de faux visage. Depuis, ce seul cliché a été changé en quelque chose de plus élaboré, sans doute issu d’une application plus récente. En ce début d’année, Dongobada intervient vocalement sur la chaine MFB news de Youtube. Ses interventions sont brouillonnes et sans rythme faisant penser à la lecture en première découverte d’un exposé.  Enfin, il prétend vivre à Paris, un comble pour quelqu’un qui se veut un opposant vigoureux à la France.

Au vue des points précédents, il semblerait, sans pour autant l’affirmer, que G.C. Dongobada soit une marionnette créée de toutes pièces pour servir la cause et la propagande russe. Où peut-on consulter ses travaux universitaires et ses diplômes afin de ne pas tomber dans la paranoïa ?

Il existe au Sahel énormément de profils ambigus qui manipulent l’information. G.C. Dongobada est l’un d’entre eux. Démasquons-les tous et purgeons nos médias. Ce n’est qu’ainsi que nous changerons le visage de l’information et la vision du Mali dans le monde. Stop à la propagande, sauvons l’intégrité du journalisme.

idrissa khalou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.