Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Médias: le Comité technique de la carte de presse expose ses préoccupations à Chériff Sy

Médias: le Comité technique de la carte de presse expose ses préoccupations à Chériff Sy

Au lendemain de l’audience qu’il a accordée au Comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo, le Président du Conseil national de la Transition, Chériff Sy, a reçu, le mercredi 20 mai 2015, le Comité technique de la carte de presse et du laissez-passer. Justin Coulibaly et son équipe sont venus exposer les préoccupations du monde des médias à l’ancien président de la Société des éditeurs de la presse privée.

Le tête-à-tête entre le président du CNT et la délégation du comité a duré près d’une trentaine de minutes
Le tête-à-tête entre le président du CNT et la délégation du comité a duré près d’une trentaine de minutes

Ils étaient quatre, avec à leur tête Justin Coulibaly,  Président du comité de la carte de presse et du laissez-passer, à être reçus par le Président Sy à l’occasion de cette audience. Au bout d’une trentaine de minutes d’échanges, le président Coulibaly confie qu’il était de bon ton pour eux, de venir auprès du président du CNT pour lui faire le point des activités menées et des difficultés rencontrées par le comité dans son fonctionnement. Après deux ans d’existence, le comité, selon son président, déplore le fait que de nombreux journalistes ne disposent pas de la carte de presse. Cette situation, Justin Coulibaly la lie à la «défaillance de l’ancien prestataire », et trouvera un début de solutionnement grâce aux démarches adoptées par son équipe auprès des autorités en charge de l’Administration territoriale pour que la délivrance des cartes professionnels des hommes de médias soit désormais assurée par l’Office national d’identification (ONI).

Justin Coulibaly a révélé que le comité fonctionne depuis deux ans sans budget
Justin Coulibaly a révélé que le comité fonctionne depuis deux ans sans budget

Cette approche vise comme objectif «de fournir aux journalistes des cartes de presse fiables et sécurisées afin que les professionnels des médias ne soient plus perturbés dans l’exercice de leur travail». Tout en affichant un optimisme débordant, le premier responsable du comité estime que les pourparlers pour l’atteinte de ces objectifs sont en bonne voie en dépit du manque de budget qui constitue le nœud gordien de l’institution. «Le manque de moyens nous oblige à être seulement dans les deux grandes villes, car nous ne parvenons pas à nous rendre à l’intérieur du pays. Jusqu’à ce jour, nous sommes attelés au char du Conseil supérieur de la communication dont nous dépendons énormément», martèle Justin Coulibaly. Pour juguler ces difficultés, il ajoute que de nombreuses promesses ont été faites par les autorités actuelles et tout porte à croire, que le comité sera opérationnel dans les jours à venir.

Enfin, dans la perspective des projets de loi qui seront adoptés au cours de cette période transitoire, Justin Coulibaly dit avoir reçu des «promesses heureuses» de la part de l’ancien président de la Société des éditeurs de la presse privée, qui a assuré ses hôtes d’un soutien afin qu’un statut soit trouvé dans les plus brefs délai à cet organe dont l’importance n’est plus à démontrer dans l’univers des médias.

W. DAVY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.