Accueil » Mounafica » Menace sur la Transition depuis Abidjan

Menace sur la Transition depuis Abidjan

L'ambassadeur du Burkina en Côte d'Ivoire, Justin Koutaba
L’ambassadeur du Burkina en Côte d’Ivoire, Justin Koutaba

Mounafica est consterné par les bruits qui viennent du côté de la lagune Ebrié. Certains compatriotes de la diaspora burkinabè en Côte d’ivoire ont marché pour exprimer leur désaccord sur le fait que les Burkinabè de l’étranger ne pourront pas prendre part aux prochaines élections de l’après-Blaise-Compaoré.
Mounafica se demande pourquoi cette diaspora est restée muette depuis tout le temps qu’a duré le règne de Blaise Compaoré, et que brusquement elle se sente lésée. Quelque chose ne va pas. Et on est presqu’obligé de voir dans cette affaire une relation de cause à effet.
Blaise Compaoré est en Côte d’Ivoire et c’est de ce pays que monte une fronde contre la Transition qui estime n’avoir pas les moyens suffisants pour le vote des Burkinabè de l’étranger en général. Il est grand temps qu’on y prête une attention sérieuse. C’est du Burkina qu’est partie la rébellion ivoirienne, du temps de Blaise Compaoré, qui ne s’en est pas caché d’avoir ‘’accueilli’’ des opposants ivoiriens. Aujourd’hui, les rôles sont inversés. Ne doit-on pas craindre un vilain retour d’ascenseur? Tous les scénarii sont possibles.
Mounafica comprendrait la diaspora si c’était la Transition, par le fait du prince, qui avait décidé de suspendre le vote des Burkinabè de l’étranger. Or, depuis que ce pays est Haute-Volta jusqu’à devenir Burkina Faso, les Burkinabè de l’étranger n’ont jamais participé à une élection. Cela ne leur enlevait rien de leur burkinabité.
Les autorités ivoiriennes doivent prendre la chose au sérieux, on ne sait jamais…
Mounafica, tout œil, tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.