Accueil » En face du miroir » Mise à jour des sites web des ministères: à quoi servent les DCPM

Mise à jour des sites web des ministères: à quoi servent les DCPM

Le 20 mars 2015, par décret, les ambassadeurs Odile Bonkoungou (Allemagne), Daniel Ouédraogo (Cuba), Yéro Boly (Maroc), Justin Koutaba (Côte d’Ivoire), Marie Pauline Hien Winkoun (Tunisie), Idriss Ouédraogo (Inde), Frédéric Korsaga (Belgique), Der Kogda (New York), Prosper Vokouma (Confédération Helvétique) et Monique Ilboudo (Danemark) étaient rappelés au pays. Visitez le site web du ministère des Affaires étrangères (http://www.mae.gov.bf/md%20du%20burkina.html), vous vous rendrez compte que les noms de certains y figurent toujours. C’est à se demander s’il y a une personne qui s’occupe de ce site web.
A l’ambassade du Burkina en Belgique, c’est le nom de Kadré Désiré Ouédraogo, actuellement à la CEDEAO, qui figure sur le site. C’est le cas à l’ambassade du Burkina en Autriche où le nom de Robert Tiendreboégo apparaît.

crea-webA l’ambassade du Burkina au Canada, c’est le nom de Juliette Bonkoungou que l’on voit. Portant, cette dernière est rentrée au pays depuis plus de deux ans.
Moussa Nébié est l’ambassadeur du Burkina en Égypte, alors qu’il est dans le gouvernement de la Transition depuis novembre 2014 au poste de ministère délégué chargé de la Coopération régionale auprès, justement, du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale.
Selon le même site des Affaires étrangères, Dramane Yaméogo est toujours en poste au Nigéria. Dramane a fait un tour au gouvernement d’avril 2011 à octobre 2014 et est actuellement en service à la Cour des comptes.
Sanné Mohamed Topan, dernier directeur de cabinet de Blaise Compaoré, est à l’ambassade du Burkina au Mali. Au Mali, c’est le général Kodjo Lougué qui occupe ce poste.
Pierre S. Sanou est toujours ambassadeur au Ghana alors qu’il a été remplacé par Clémence Traoré depuis août 2013. Sur le même site, un article sur la commémoration du 11 décembre 2014 la cite comme ambassadeur du Burkina dans ce pays.
Le site du ministère des Affaires étrangères ne reconnait pas Salamata Sawadogo/Tapsoba comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Burkina Faso en Afrique du Sud. Il préfère Moumouni Fabré qui a été remplacé depuis août 2013. Ce meme jour, Aline Koala/Kabore a remplacé Hyppolite Ouédraogo à Dakar.
Seydou Bouda est en poste à l’ambassade du Burkina aux Etats-Unis d’Amérique et Joseph Paré àl’ambassade du Burkina en France. Le retour de Joseph Paré a pourtant fait l’objet de plusieurs publications. Le DCPM et le web master n’ont-ils pas été informés? Pourtant les nominations d’ambassadeurs se font en Conseil des ministres.
Le site du ministère des Affaires étrangères est la vitrine du pays. Garder ces fausses informations, c’est désinformer le public qui le consulte. Tout se passe comme si des personnes n’étaient pas recrutées et payées pour faire le travail.
Au Premier ministère, dans la page «discours du Premier ministre», le dernier en date a été prononcé par Luc Adolphe Tiao le 6 juin 2014 à l’occasion des 30 ans de Sidwaya et du cinquantenaire de l’Agence burkinabè d’information.
Le page «agenda du Premier ministre» est vide et dans l’organigramme du Premier « Mnistère » (sic), c’est l’équipe de Luc Adolphe Tiao qui y figure. C’est ainsi que le colonel Antoine Sanou (paix à son âme puisque décédé le samedi 15 septembre 2012), est le Directeur général du Service national pour le développement (SND) et le général Kouamé Lougué, Secrétaire général de la Défense nationale.
Enfin, le site web du Service d’information du gouvernement (http://www.sig.bf/) est à revoir. Le dernier article concernant l’opération de billetage publié le 21 mai 2015 apparaît dans 5 points sur le site comme si l’information gouvernementale manquait.
C’est bon d’être un fonctionnaire. Même si on ne travaille pas, on perçoit son salaire. N’est-ce pas?
Adoua Kassiro

2 commentaires

  1. Il en est ainsi des multiples sites webs et portails des institutions censées être des vitrines du Burkina Faso et de ses activités. Allez plutôt visiter le site de la Bibliothèque nationale ou encore le Portail des Enep pour comprendre.

    • Bonjour Adoua Kassiro,

      Juste quelques précisions. Il n’y a de DCPM ni au Premier ministère ni au SIG. Pour les institutions que tu as citées, c’est seulement au Ministère des Affaires étrangères qu’il y a une DCPM. Je ne nie pas les problèmes de mise à jour que connaissent les sites des différents départements ministériels mais de là à dire que les DCPM ne méritent pas leurs salaires; je crois humblement que c’est tout de même exagéré…
      Et ce n’est pas très confraternel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *