Accueil » Déclarations-Communiqués » Musique: Basic Soul signe son retour sur la scène

Musique: Basic Soul signe son retour sur la scène

«Tout va bien », c’est le nom du 8ème album  de l’artiste burkinabè, Souleymane Ouédraogo allias «Basic soul». Composé de 8 titre  avec un  mélange de hits Hip Hop au rythme tradi-moderne et de nouvelles tendances musicales ce nouveau bébé a été dédicacé  dans la soirée du  samedi 3 avril 2021 à Ouagadougou sous le parrainage du ministre en change du commerce, Harouna Kaboré.Souleymane Ouédraogo, l’artiste musicien burkinabè connu sous le nom de « Basic Soul » signe à nouveau  son retour sur la scène musicale. En effet, sous un regard de ses fans et mélomanes, il a dédicacé ce samedi 03 avril 2021, son 8e Album  baptisé « Tout va bien », à Ouagadougou. Ce nouveau bébé de 08 titres est un mélange de hits Hip Hop au rythme tradi-moderne et de nouvelles tendances musicales d’ici et d’ailleurs pour faire plaisir à ses fans et aussi  conscientiser la jeunesse entière selon l’artiste  Basic Soul. Car pour lui, il est temps pour la jeunesse d’écouter la music mais surtout d’écouter celle qui éduque et qui conscientise. « Le choix de mon titre ne veut pas dire réellement que tout va bien. Je l’ai choisi parce qu’il contient des messages de conscientisation, d’engagement, de mobilisation pour éveiller les conscients. C’est à partir de là que l’on pourra dire que tout va bien », a  laissé entendre l’artiste. Même s’il affirme que son inspiration est née des faits quotidiens et des situations que vivent tous les Burkinabè, il a aussi chanté  pour rendre hommage  aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) de la nation.

Et cela  a touché plusieurs mélomanes et personnes  qui sont venu soutenir l’artiste pour sa contribution en appelant la jeunesse à prendre conscience.

Une démarche que s’aligne le parrain  Harouna Kaboré, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat d’où sa présence à cet évènement .Car pour lui, sa participation à cette sortie par le fait que le rap est un moyen efficace de motivation et de conscientisation de la jeunesse, chose que souhaite le Burkina Faso.  « Qui de mieux placé que ce doyen du rap pour le faire ? Je suis là pour lui apporter mon soutien dans ce sens », a-t-il déclaré.Et c’est dans une ambiance festive et conviviale que le tout premier rappeur burkinabè  né en 1971 a déballé  sur le podium,  accompagné d’autres artistes venus le soutenir, son dernier album pour le bonheur des mélomanes.

Idomar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *