Accueil » Société » Pardon, Paix et Réconciliation au Faso : L’appel de Manéga récompense des personnalités à Pô

Pardon, Paix et Réconciliation au Faso : L’appel de Manéga récompense des personnalités à Pô

Le comité de l’appel de Manéga a organisé une série d’activités commémorant le troisième anniversaire de son existence à Pô. Pendant  ces 24 heures, plusieurs de la ville de la révolution burkinabè a vibré au rythme du pardon et de la réconciliation. Le clou était la remise de trophées à des personnes physiques ou morales qui de par leurs rôles, contribuent à faire régner la Paix et le pardon. Au nombre de ces illustres personnalités, il y a les anciens chefs d’état Roch Marc Christian KABORE et Blaise COMPAORE. Cette cérémonie a connu la présence du secrétaire général du gouvernement Jacques Sosthène Dingara, de madame le gouverneur de la region du Centre -sud ,Yvette Nacoulma née Sanou , du haut-commissaire du Nahouri ,Ram Joseph Kafando  ainsi que de nombreux chefs de service provinciaux et des chefs coutumiers. C’était le samedi 25 juin 2022 au commando Woro de Pô.

Placé sous le thème « le pardon, clé de réconciliation et de paix », ce troisième anniversaire était riche en activités. Dès le vendredi 24 juin à 7 heures un cross populaire a été organisé dans la matinée dans les rues de Pô. Populations civiles et militaires ont fraternisé par le sport dans le but de promouvoir la paix. A 15 heures ce même jour, un match de football a opposé les Gourounsis aux bissas  au stade provincial de Pô et à 20 heures un café débats intitulé < Café Manéga > a été initié  avec des panelistes qui ont discuté sur les notions de paix, de pardon et de réconciliation. Durant deux heures d’horloge le modérateur Lookman Sawadogo et ses invités maître Bouba Yaguibou, Pema Neya et Bruno Oulon ont entretenu le public sur cette nécessité du pardon dans la société.  Le lendemain samedi 25 juin une opération Mana Mana a été réalisée en collaboration avec les autorités régionales et provinciales.

A 10h30 a eu lieu la cérémonie officielle de remise des prix aux lauréats du Grand Prix Manéga  de la Paix 2022.  Docteur Evariste Faustin Konsimbo,  membre du comité a justifié  l’organisation de cette cérémonie en disant que le pays a connu et connait de nombreuses divergences tant sociales que politiques ce qui ne favorise pas la cohésion et l’entente indispensables  au développement.  Pour lui, cette situation explique la naissance de l’appel de Manéga le 15 juin 2019. Chaque année dans le but d’encourager des personnalités physiques ou morales dans la promotion de la paix, il a été instauré le grand prix Manéga de la Paix a-t-il dit. Docteur Konsimbo a terminé en affirmant que petit à petit l’unité nationale sera retrouvée avec la volonté de tous.L’appel de Manega est composé de plusieurs sommités dont des sages qui sont le général à la retraite Ibrahima Traoré , le magistrat à la retraite Moussa Sanogo, le Yiri Naaba de Luanga dans le Yatenga, le Pasteur Flavien Tapsoba ,Maitre Titinga Paceré , l’émir du Liptako et sa majesté Pô PE ,chef coutumier de Pô.

Après avoir fait le tour des questions liées au pardon , le secrétaire Général de l’appel de Manéga Lookman Sawadogo a présenté individuellement les lauréats et justifié leurs choix.  Il s’agit de l’association Bayiri Méebo de Kaya, le Pasteur Flavien Tapsoba, sa majesté PE SOURA chef de Guenon dans le Nahouri, Liliou Piouhiri de Guenon dans le Nahouri, l’Emir du Liptako, l’imam Halidou Ilboudo, le Roi d’Obiré dans la province du Poni , sa majesté Po PE , chef de Po et Blaise Compaoré et Roch Marc Christian Kabore qui reçoivent un seul prix.

Un prix pour les deux anciens chefs d’état c’est justement pour montrer leurs rôles dans l’unicité, la réconciliation et la paix du pays a-t-il expliqué. Le chef de Po s’est réjoui du choix porté sur lui et de sa ville pour accueillir cette cérémonie. Il a prié pour que la paix et le pardon soient dans les cœurs de tous les burkinabè. Le secrétaire général du gouvernement a prié que ces initiatives soient pérennes car le pays a énormément besoin de la paix et de la cohésion entre les filles et fils. Lookmam Sawadogo a tenu à féliciter tous les lauréats qui œuvrent pour le pardon et leur a demandé de continuer dans cette lancée puisque sans la paix aucun progrès n’est possible. Le rendez-vous est pris pour la quatrième édition l’année prochaine.

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.