Accueil » Gouvernance - Développement » Pont Nazinon de la RNO5 : le ministre des infrastructures le met en circulation

Pont Nazinon de la RNO5 : le ministre des infrastructures le met en circulation

Le mardi 16 mars 2021 est un grand jour pour les usagers de la route nationale Ouaga -Pô frontière du  Ghana. C’est ce jour à 10 heures que le ministre des Infrastructures et du Désenclavement, Eric W. Bougouma  a mis en circulation le pont du Nazinon. Il avait à ses côtés son collègue  des Ressources animales et Halieutiques , docteur Modeste Yerbanga, de madame le gouverneur du Centre sud Josiane Kabré, de l’honorable Daouda Azoupiou,  des hauts commissaires du Nahouri et du Zoundweogo et de nombreux autres chefs de service.

Les ministres inaugurent le pont

Il était 10heures lorsque la délégation ministérielle arrivait au pont Nazinon.  Sans protocole et après des salutations une présentation de l’ouvrage est faite par le responsable du bureau de surveillance et de contrôle des travaux. Celui-ci ,  a déclaré que le pont a une largeur de 2×3.5m, un trottoir de 2×1.75m. Le tablier, les appuis, les fondations, les équipements ont été expliqués aux autorités ainsi que les caractéristiques techniques et  la voie d’accès qui a une largeur de la chaussée de 2×3.50m et un accotement de 2×1.50m.

Après ces explications le ministre des Infrastructures et du Désenclavement  accompagnés de son collègue des Ressources animales et Halieutiques, de madame le gouverneur ainsi  que du député Daouda Azoupiou ont procédé à l’inauguration du pont par la coupure du ruban.

L’ancien pont avant l’inauguration du nouveau

A l’issue de cela le ministre Eric Bougouma devant la presse  a dit que le pont a mobilisé un milliard 800 millions  de franc avec l’entreprise Fadoul  Technibois et le groupement AGEIM/DECO.

« Nous sommes heureux de pouvoir mettre ce pont à la disposition des commerçants, des usagers, des syndicats des commerçants et nous les remercions pour  la patience et leur compréhension » a-t-il ajouté.  Monsieur Éric  Bougouma a aussi insisté sur le retard dans sa construction car le pont a démarré depuis 2012.

IL  a connu de nombreuses difficultés notamment la ligne de haute tension à côté du pont et aussi l’équation de la destruction du l’ancien pont  se posait. Celui-ci  a aussi signifié  qu’en dépit des difficultés le pont  à poutre en béton  armé est prêt à la grande satisfaction du gouvernement. Quelques minutes ont permis aux autorités d’observer le trafic avec le passage des camions.

 Aouè Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *