Accueil » Mounafica » Pourquoi le recensement de la population n’a pas eu lieu en 2016?

Pourquoi le recensement de la population n’a pas eu lieu en 2016?

Durant le week-end, Mounafica a sacrifié à la visite de proches parents avant de se rendre à un baptême. On est en Afrique et c’est capital. Entre deux salutations, les longues oreilles de Mounafica ont capté une causerie entre deux personnes. «L’affaire-là est grave. C’est sûr que DG va partir. Le Conseil des ministres va l’enlever» avance avec sûreté le premier. Et son interlocuteur de rétorquer: «Tu connais Roch. Il va traîner les pieds comme d’habitude. Il aurait dû le sauter après son investiture». Mais avant d’arriver à cette conclusion, Mounafica a eu le temps de savoir de quoi et de quel DG ils parlaient.

logo INSD

Tout serait parti d’une simple demande d’informations sur le nombre d’habitants du Burkina par une personne dans un groupe. Après avoir avancé le nombre de 18 millions d’habitants, l’un d’eux fît remarquer que le recensement général de la population qui devrait avoir lieu en 2016 lui aurait donné les bons chiffres. Mais ce recensement n’a pas eu lieu parce que l’INSD n’a pas pu acquérir le matériel nécessaire à temps. La raison de ce retard est simple. L’institution a lancé plusieurs appels d’offres qui ont été rejetés par les marchés publics. Agacé par ces rejets, qui retardent le déroulement de l’enquête, la gendarmerie a été saisie pour enquêter. L’affaire a été prise très au sérieux par les responsables de la gendarmerie. Une des personnes qui participaient à la discussion et qui semblait être au parfum de toute la procédure a expliqué que le DG de l’INSD et les personnes qui ont géré le dossier auraient perdu le sommeil depuis que le rapport a été remis à qui de droit qui n’a pas hésité à le transmettre à la justice, au regard de ses conclusions. La gendarmerie aurait découvert que les dossiers d’appel d’offres ont été montés par l’INSD en complicité avec les entreprises qui ont postulé dans le cadre de ces marchés.

Collusion, conflit d’intérêt à forte odeur de corruption

Il est évident que les poursuites seront engagées contre des personnes dans le cadre de cette affaire. Il a conclu son explication en affirmant qu’on leur a dit «de reprendre la procédure du marché en excluant le DG de l’INSD et les autres personnes qui ont touché au dossier autrefois».

En rappel, un recensement de la population est fait chaque 10 ans. Le 30 mars 2016, le gouvernement a autorisé l’organisation le recensement général de la population. Son budget a été évalué à près de 20 milliards de F CFA.

Mounafica suivra avec intérêt le développement de cette affaire.

Mounafica, tout œil tout ouïe!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.