Accueil » Ca se passe à l'assemblée » Première session ordinaire de l’Assemblée Nationale : « J’invite les syndicats à se départir de toute logique de confrontation… », dixit Alassane Bala Sakandé

Première session ordinaire de l’Assemblée Nationale : « J’invite les syndicats à se départir de toute logique de confrontation… », dixit Alassane Bala Sakandé

Les députés ont repris, aujourd’hui, le chemin de l’hémicycle après une période d’intersession. En effet, la première session ordinaire de l’Assemblée Nationale s’est ouverte ce 04 mars 2020, le premier mercredi du mois de mars de l’année, comme prévu par la loi. La cérémonie d’ouverture de ladite session, s’est déroulée en présence de nombreux invités dont le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré. Elle a été marquée par une seule intervention, le discours d’ouverture du Président de l’Assemblée Bala Alassane Sakandé, dominé notamment par la situation sécuritaire, sociale et politique.

Dans son discours d’ouverture, le Président de l’Assemblée Nationale a dépeint une situation sécuritaire au Sahel difficile, marquée par une multiplication des attaques terroristes, dont les populations civiles sont désormais les cibles. Cette situation, selon lui, a engendré une crise humanitaire sans précédent.

Bala Alassane Sakandé, tout en saluant les efforts déployés par le Gouvernement sous le leadership du Président du Faso, appelle à une solidarité nationale et internationale plus accrue vis-à-vis des populations en détresse. Une chose est sûre, selon le Président du parlement, jamais le peuple Burkinabè ne fléchira l’échine et il saura rester résilient comme il l’a toujours été.

Le Président de la représentation nationale a rendu un vibrant hommage à toutes les victimes civiles et militaires du terrorisme, avant de faire le serment que le Burkina Faso restera tel que toutes ces victimes l’ont connu, aimé, servi et voulu qu’il reste, « c’est-à-dire une nation libre, digne et fière ».

Alassane Bala Sakandé reste cependant convaincu que la lutte contre le terrorisme devra conjuguer actions militaires et investissements en faveur du développement. C’est dans cette optique qu’il a également salué la synergie d’actions en cours à travers le G5 Sahel

Sur le plan social, le Président de l’Assemblée Nationale a relevé, avec regret, un regain de tension sociale à un moment où les Burkinabè ont besoin de s’unir pour faire face à un ennemi commun avec l’application de la mesure d’extension de l’IUTS et la violence des propos de certains partenaires sociaux mécontents. “J’invite, dit-il, les syndicats à éviter toute logique de confrontation”. De même, il exhorte le gouvernement à créer les conditions d’une reprise des négociations, avec les partenaires sociaux..

La première session de l’année 2020 qui vient de s’ouvrir s’annonce extrêmement chargée. En cette dernière année de mandat, les députés devront allier examen des projets de lois et reconquête de l’électorat, a indiqué Alassane Bala Sakandé qui a demandé au gouvernement de soumettre à la représentation nationale, les projets de l’année 2020.

Ce qui permettra, à son avis, de libérer la deuxième session pour la consacrer exclusivement à l’examen de la loi de finances, exercice 2021. Ce qui suppose un agenda très contraignant pour le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré et son gouvernement. Ils devront travailler d’arrache-pied pour répondre à cette exigence et aux attentes pressantes des Burkinabè, dans ce contexte difficile.

DCRP/Primature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *