Accueil » Coopération-Diplomatie » Présidence en exercice du G5 sahel : Roch Kaboré passe la main à Mohamed Ould El-Ghazouani

Présidence en exercice du G5 sahel : Roch Kaboré passe la main à Mohamed Ould El-Ghazouani

(Ouagadougou, 24 février 2020). Désigné le 5 février 2019 par ses pairs du G5 Sahel, président en exercice pour un mandat d’une année, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré va céder la présidence de l’organisation à son homologue mauritanien, Mohamed Ould El-Ghazouani. Ce sera au cours de la la VIe session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, qui se tient ce 25 février 2020 à Nouakchott en Mauritanie. Durant son mandat, le président du Faso, en véritable ambassadeur du G5 Sahel, n’a eu de cesse d’interpeller la communauté internationale sur la nécessité de combattre le fléau du terrorisme, ensemble, par la mobilisation de moyens conséquents. Et cela, en alliant les concepts de sécurité et de développement. De Ouagadougou à Abu Dhabi, en passant par Yokohama, New York, Sotchi, Addis Abeba, Biarritz…, le chef de l’Etat burkinabè a porté la voix des peuples du Sahel, pour une plus grande solidarité de la communauté internationale.

Il faut la solidarité de la communauté internationale
En visite officielle à Ouagadougou, la chancelière allemande Angela Merkel, prendra part, le 1er mai 2019, à un sommet extraordinaire du G5 Sahel. « Nous avons pensé qu’il était important qu’elle use de son leadership aussi bien en Europe que dans les autres institutions pour faire un plaidoyer en faveur du G5 Sahel » a déclaré le président Kaboré.
Invité fin août 2019 au sommet du G7 à Biarritz, le président en exercice du G5 Sahel plaide devant les pays les plus industrialisés, sur la nécessité de résoudre la crise libyenne, épicentre des défis sécuritaires dans la zone et dans le bassin du Lac Tchad. Le sommet débouche sur la proposition d’instaurer un partenariat international pour la stabilité et la sécurité au Sahel. Roch Marc Christian Kaboré portera le même message à Yokohama, le 30 août 2019, lors de la septième Conférence internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique. Puis, à Sotchi, le 24 octobre 2020, lors du premier sommet Russie/Afrique. Il invitera à l’occasion, le pays de Vladimir Poutine à se joindre au partenariat proposé à Biarritz. « En tant que grande puissance militaire et économique, la Russie apparaît comme un partenaire de choix qui peut aider le Sahel et la région de l’Afrique de l’Ouest, dans la lutte contre le terrorisme », soulignera-t-il à l’ouverture du sommet.
A la tribune de l’ONU, le 24 septembre 2019, Roch Marc Christian Kaboré rappellera la nécessité d’un mandat plus robuste et offensif pour la MINUSMA, pour mieux sécuriser le Mali, et partant, ses voisins que sont le Burkina et le Niger. « Il apparait inconcevable qu’avec 12 mille hommes et des moyens substantiels, cette force ne puisse pas contribuer efficacement à la lutte contre le terrorisme dans ce pays », souligne le président du G5 Sahel. A leur sommet extraordinaire du 15 décembre 2019 à Niamey, les chefs d’Etat du G5 Sahel décident de concentrer la lutte dans le Fuseau centre, zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina et le Niger.
Il est établi que ces trois pays de la ligne de front en Afrique de l’Ouest constituent un verrou, à consolider, pour éviter que le phénomène terroriste ne s’étende aux côtes maritimes. Le 14 septembre 2019 un sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur la lutte contre le terrorisme se tient à Ouagadougou. Lors de ce sommet, élargi à la Mauritanie, au Tchad, la CEDEAO se dote d’un plan d’actions de lutte contre le terrorisme pour la période 2020-2024, en prévoyant la mobilisation d’un milliard de dollars US.

Pour une coalition plus large
Le 13 janvier 2020 a été un rendez important dans l’agenda de la présidence burkinabè du G5 Sahel. Roch Marc Christian Kaboré est présent à Pau avec ses homologues, pour un sommet avec la France. Il rappelle alors son souhait de former une coalition la plus large possible, qui « regroupe les pays du G5 Sahel, la France, l’Union africaine, l’Union européenne, et tout autre partenaire qui souhaite y participer. (…) Il nous faut des résultats probants rapides, parce que nous jouons la crédibilité de chaque pays ici présent, et la crédibilité de la coalition de façon générale ». Le 8 février 2020 à Addis-Abeba, il appelle l’UA à endosser les conclusions du sommet de Pau, sur la création de cette coalition internationale pour lutter contre le terrorisme au Sahel. Un sommet extraordinaire de l’Union sur le terrorisme est programmé pour se tenir en mai 2020.

Lutte contre le terrorisme et développement.
La lutte contre le terrorisme doit intégrer la promotion du développement économique et social dans les pays de la région. C’est ainsi que le G5 Sahel dispose d’un Programme d’investissements prioritaires, d’environ deux milliards d’euros, à mettre en oeuvre, avec l’appui des partenaires au développement. Dans cette optique, le 13 septembre 2019, Roch Marc Christian Kaboré accueille ses pairs du G5 Sahel pour un sommet sur l’initiative « Desert to Power », qui vise à exploiter l’énergie solaire pour le développement des pays du Sahel. Portée de concert avec la Banque africaine de Développement (BAD), cette initiative veut faciliter l’accès à l’énergie, qui est l’une des composantes de la stratégie pour le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel.

Porter l’espérance
Chacun de ses voyages diplomatiques, de ses rencontres, de ses prises de parole, a été l’occasion pour le président en exercice du G5 Sahel Roch Marc Christian Kaboré, de porter la cause des populations du Sahel, confrontées au terrorisme. Durant son mandat, plusieurs étapes ont été franchies et des avancées notables réalisées. Le président du Faso a porté cette espérance de faire du Sahel un espace de paix retrouvée, de stabilité, de sécurité et de prospérité partagée, pour tous ses fils et toutes ses filles. La lutte continue et elle sera de « longue haleine » comme il l’a toujours souligné, mais notre « victoire est certaine »

Direction de la Communication de la présidence du Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *