Accueil » Société » « Prix Martin Ennals 2022 » : Dr Daouda Diallo l’ambassadeur des droits humains est de retour à Ouaga

« Prix Martin Ennals 2022 » : Dr Daouda Diallo l’ambassadeur des droits humains est de retour à Ouaga

Le « Prix Martin Ennals 2022 », Dr Daouda Diallo secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), de retour de Genève où il s’est vu décerner cette récompense, l’a présentée à ses compatriotes, ce lundi 20 juin 2022 à sa descente d’avion. Le Prix Nobel international des Défenseurs des droits humains (DDH) voit en cette récompense, une interpellation à persévérer dans la défense des droits humains, et à mieux et bien faire. 

Pour le secrétaire général du CISC, Dr Daouda Diallo, le « Prix Martin Ennals 2022 » reçu est une interpellation

 

« Je tiens à remercier les plus hautes autorités qui ont fait le déplacement pour m’accueillir, parce qu’en réalité, le premier défenseur des droits humains, c’est l’autorité, c’est le décideur. Nous, nous ne sommes que des instruments, des outils sur le terrain qui veillent sur les questions liées aux droits de l’homme. Je suis fier d’appartenir à un pays où il y a un espace démocratique où le droit à la dignité humaine, à l’intégrité physique est une préoccupation des plus hautes autorités. C’est ce qui justifie leur déplacement ». Ce sont les premiers mots du « Prix Martin Ennals 2022 », Dr Daouda Diallo secrétaire général du Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), de retour de Genève où il s’est vu décerner cette récompense. C’est le 2 juin dernier, qu’il a reçu ce prix à Genève. Parti dans l’indifférence, il a été accueilli en grand pompe par les autorités burkinabè. De ce que l’on retient de ses propos, le prix qu’il a reçu, n’est pas une occasion pour faire la fête comme peuvent le penser certains, mais une interpellation à persévérer et à mieux et bien faire. Le pays est confronté à des défis énormes pour ce qui est des questions des droits de l’homme, de la cohésion sociale, a indiqué le Prix Nobel international des Défenseurs des droits humains (DDH) ; qui appelle à une unité contre tout ce qui porte atteinte aux questions liées aux droits humains.

Le ministre de la Justice et des Droits humains, Me Barthélémy Kéré voit en ce prix un symbole

Le Prix Martin Ennals 2022 a été décerné à deux autres défenseurs de droit de l’homme en plus de Dr Daouda Diallo. Les deux autres sont malheureusement détenus en prison dans leur pays. Le Burkinabè était le seul à avoir reçu le Prix en étant libre. C’est un fait relevé par le ministre de la Justice et des Droits humains, chargé des relations avec les institutions, Garde des sceaux Me Barthélémy Kéré. Il voit en cela, un symbole. Pour le gouvernement selon ses confidences, Dr Daouda Diallo devient un ambassadeur des droits humains pour le Burkina Faso. Le souhait qu’il émet, est que le pharmacien de formation puisse être le témoin pour la défense des droits de l’homme qui sont très éprouvés actuellement au Burkina Faso à cause des attaques terroristes.

Alex NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.