Accueil » Main courante » Promotion immobilière: le maire de Saaba et Abdoul Service outrepassent les décisions du gouvernement

Promotion immobilière: le maire de Saaba et Abdoul Service outrepassent les décisions du gouvernement

La commune rurale de Saaba fait-elle partie du Burkina Faso? Une question qui mérite d’être posée devant les agissements du maire qui outrepasse les décisions du gouvernement.

Des soi-disant «propriétaires terriens» se sont retrouvés le dimanche 18 février 2018 à Saaba pour informer l’opinion qu’ils ont choisi librement de vendre leurs terrains aux sociétés immobilières. Pour eux, la mairie n’a rien à voir avec la vente de terrains aux sociétés de promotions immobilières dans la commune. Ceux-ci interviennent dans un débat qui ne les concerne pas.

                                                                                                          La lettre du ministre

Le problème lié aux activités des sociétés de promotions immobilières à Saaba se trouve à un autre niveau. Lors de la conférence de presse que Maurice Dieudonné Bonanet, le ministre de Urbanisation et de l’Habitat a animé le 8 février 2018 à Bassinko, il avait indiqué n’avoir jamais délivré une autorisation de lotir aux communes environnantes de Ouagadougou. On se rappelle que le même ministre avait pris une décision (cf. lettre du ministre) en date du 11 avril 2017 invitant toutes les structures intervenant dans la gestion foncière à surseoir à l’examen de toute demande ou dossier relatif à l’affectation de terrains à toute entreprise de promotion immobilière exerçant au Burkina Faso aux fins de promotion immobilière.

Suite à la réception de cette lettre, la session du conseil municipal de Saaba avait décidé de surseoir à l’examen du dossier de la société Dakoure SARL en avril 2017. Mais pendant que le conseil municipal respectait les consignes du ministère à propos de cette société, il accordait des faveurs à la société Abdoul Service.

Délibération sur 91 ha

Le 12 juillet 2017, par exemple, le maire met en place une commission ad hoc pour le suivi du projet de cette société à Nakomstenga/Bagrin. Pire: «Les frais de fonctionnement et la prise en charge des membres de la commission sont supportés par la société Abdoul Service Sarl» peut-on lire à l’article 7 de l’arrêté de création de la commission. La société Abdoul Service a donc poursuivi ses activités malgré la mesure gouvernementale interdisant le traitement de tous dossiers des sociétés immobilières.

Délibération sur les 120 ha. Elle porte le même numéro que pour les 91 ha

Mais avant cet acte, les habitants de Saaba ont été informés de l’’existence d’une délibération prise en faveur de cette société immobilière qui fait l’objet de contestation par une partie du conseil municipal. Selon les conseillers contestataires, le maire a présenté en communication orale au cours de la session des 27 et 28 décembre 2016, le dossier de la société d’Abdoul Service portant sur 91 hectares. Le conseil après avoir pris connaissance a autorisé le maire à présenter une délibération afin que la procédure suive son cours. Ils seront surpris par la suite.

D’abord, une délibération a été prise en faveur de cette société alors que le dossier a été présenté en communication orale. Ensuite, 02 délibérations dont l’une porte sur 120 hectares et l’autre sur 91 hectares ont été signées par le maire Joseph Dipama et le secrétaire de séance, Boukary Tapsoba. Enfin, toutes les 02 délibérations portent le même numéro N°2016-033/RCEN/PKAD/CRS et ont toutes reçu le visa du Haut-commissaire du Kadiogo, Boureima Sawadogo, en date du 5 janvier 2017.

Compte rendu de la délibération pour les 8 sociétés

Cette affaire qui divise le conseil municipal de Saaba a connu des rebondissements ces derniers temps. Abdoul Service, qui a terminé son lotissement malgré l’interdiction de lotir, a attribué des parcelles à certains conseillers qui sont en train de les revendre.

Le problème de Saaba mérite une attention du gouvernement. A travers le ministre de l’administration du territoire, le gouvernement doit élucider cette affaire de 02 délibérations prises pour la société Abdoul Service, portant le même numéro et ayant toutes les 02 reçu le visa du haut-commissaire.

La passivité du gouvernement face aux agissements du maire de Saaba qui ne respecte pas la décision du ministre de ne pas examiner les dossiers de certaines sociétés mais privilégie celui de la société Abdoul Service inquiète. Les autres sociétés qui ne comprennent pas pourquoi ce traitement différencié ont mis la pression. Ce qui a conduit le conseil municipal à autoriser la prise de délibération au profit de 8 sociétés de promotion immobilière lors d’une session tenue en fin décembre 2017 comme le témoigne cette page du compte rendu de la session. Encore une décision qui outrepasse la décision du ministre.

Cette passivité du gouvernement face à la société Abdoul Service qui entreprend des lotissements sans autorisation est très préoccupante.

Abouga Tagnan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *