Accueil » Coopération-Diplomatie » Protection internationale des demandeurs d’asile et des réfugiés : la CONAREF sensibilise les FDS dans le grand Ouest

Protection internationale des demandeurs d’asile et des réfugiés : la CONAREF sensibilise les FDS dans le grand Ouest

La Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF) a débuté ce mardi 24 août à Bobo-Dioulasso, une série de sessions de sensibilisation, de formation et d’évaluation de connaissances sur les droits et devoirs des demandeurs d’asile et des réfugiés au profit des forces de défense et de sécurité des régions des Hauts-Bassins et des Cascades.
L’ouverture de la session inaugurale de Bobo-Dioulasso a été présidée par le Haut-commissaire de la province du Houet, Monsieur Lamine Soulama, qui représentait à cette occasion le Gouverneur de la région des Hauts-Bassins.
Ces sessions visent à améliorer le dispositif de la protection internationale que le Burkina Faso accorde aux demandeurs d’asile et aux réfugiés dans un contexte sécuritaire difficile.
En effet, le Burkina Faso accueille depuis 2012, date du déclenchement de la crise malienne, des milliers de réfugiés sur son sol. A la date du 30 juin 2021, on dénombrait vingt-deux mille deux-cent-quatre-vingt-neuf (22 289) réfugiés maliens et environ six mille trois-cent (6 300) demandeurs d’asile. Et si pour les réfugiés la CONAREF et ses partenaires maîtrisent les choses, ce n’est pas toujours le cas pour les demandeurs d’asile dont les voies d’entrées sur notre territoire sont nombreuses et reparties sur l’ensemble du territoire national ; d’où la nécessité de sensibiliser les acteurs clés pour une meilleure maitriser ces flux migratoires.
C’est pourquoi il est prévu ces session de sensibilisation, de formation et d’évaluation de connaissances au profit des FDS de Bobo-Dioulasso, de Banfora, de Orodara et un monitoring avec ceux de Yendéré et Koloko.
Les sessions de sensibilisation devraient également permettre à la CONAREF de collecter des données statistiques auprès des services et personnes compétentes en vue de s’adapter aux nouvelles exigences du moment.
Du reste, le Haut-commissaire du Houet qui, à l’ouverture des travaux de la session de Bobo-Dioulasso avait à ses côté le Secrétaire permanent de la CONAREF, Monsieur Maxime Bengaly, a salué l’initiativeet s’est dit convaincu « qu’avec le concours de tous et mus par l’esprit de solidarité et de partage, nous pourrons contrer les menaces à la paix et à la sécurité ainsi que leurs effets dans notre pays ».
Pour mémoire, la session de Bobo se tient ces 24 et 25 août, celles de Banfora et Orodara, respectivement les 25 et 26 août, et les 26 et 27 août, tandis que le monitoring avec les FDS de Yendéré et Koloko aura lieu le 27 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *