Accueil » L’impertinent » Que reste-t-il du G5 ?

Que reste-t-il du G5 ?

3ème Session extraordinaire des Chefs d’Etat du G5 Sahel avec pour ordre du jour la situation sécuritaire au Mali et son impact dans le Sahel. Bamako, le 06 Janvier 2017

Il y a deux semaines exactement, nous nous demandions si le G5 Sahel perdait la main. C’était sans savoir que quelques jours plus tard, le seul qui tenait encore la barre, Roch Marc Christian KABORE, allait à son tour être happé par les courants tortueux des eaux de la contestation dans son pays.

Des cinq chefs d’Etats qui ont constitué le G5 Sahel à sa création, il était le seul qui était toujours en place mais il a été contraint à son tour, comme Ibrahim Boubacar KEITA du Mali, à rendre le tablier à une junte militaire, en l’occurrence le Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPSR). En effet, à la suite d’une série de manifestations, le Rocco a été écarté du pouvoir le 24 janvier dernier par le Lieutenant-colonel Paul Henri Sandaogo DAMIBA et sa soldatesque du MPSR.

Ould Abdel Aziz Mohamed de la Mauritanie, IBK du Mali, Mahamadou ISSOUFOU du Niger, Idriss DEBY Itno du Tchad et Roch Marc Christian KABORE du Burkina, tous pères fondateurs du G5 Sahel sous l’impulsion de la France, sont tous à la touche de nos jours, et même que IBK et DEBY Itno sont six pieds sous terre.

Le désamour entre la France et le Mali qui a débordé sur les rives du Kadiogo ne garantit pas un avenir radieux pour le G5 Sahel. Mohamed BAZOUM du Niger reste le seul vrai concerné par le regroupement de la lutte contre le terrorisme. La Mauritanie et le Tchad sont des soutiens moraux. Dans ces conditions, quel avenir pour la force conjointe G5 Sahel ?

L’Impertinent

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.