Accueil » Société » Réconciliation nationale : Plus de 65 milliards prévus pour l’indemnisation d’une catégorie de victimes de 1 960 à 2 015

Réconciliation nationale : Plus de 65 milliards prévus pour l’indemnisation d’une catégorie de victimes de 1 960 à 2 015

Les associations des victimes des évènements survenus de 1 960 à 2 015, et le ministre d’Etat auprès du Président du Faso, chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale Yéro Boly ont eu une rencontre d’échanges ce mardi 5 juillet 2022. Les échanges ont porté sur les indemnisations dont vont bénéficier chacune des victimes. Des confidences du ministre, il ressort que le bilan provisoire des dossiers enregistrés pour indemnisation fait état de plus de 5 600 dossiers collectifs et 30 000 dossiers individuels de 1960 à 2015. Le coût global de réparation financière des cas déjà traités et évalués à la date du 26 octobre 2021, est estimé à 65 740 623 886 francs CFA.

Le ministre en charge de la réconciliation nationale, Yéri Boly a rassuré les victimes

Dans le processus de réconciliation voulu par les autorités, burkinabè, figure l’indemnisation des victimes des évènements survenus entre 1 960 et 2 015. Très bientôt, les victimes vont passer à la caisse. Dans un souci de rassurer les victimes, et les mettre au parfum de l’état d’avancement du processus, le ministre d’Etat auprès du Président du Faso, chargé de la Cohésion sociale et de la Réconciliation nationale Yéro Boly a rencontré les associations des victimes, avec qui il a eu des échanges directs et francs.

Des confidences qu’il fait, le bilan provisoire des dossiers enregistrés par le HCRUN et le ministère en charge de la Cohésion Sociale fait état de plus de 5 600 dossiers collectifs et 30 000 dossiers individuels de 1960 à 2015. De façon plus détaillé, l’on enregistre plus de 179 dossiers de « pertes en vies humaines » ; 543 dossiers des blessés ; 839 dossiers de destruction des biens individuels ; 71 dossiers de destruction des biens des sociétés ; plus de 28 000 dossiers du contentieux administratif ; 282 dossiers du contentieux foncier urbain. A ces dossiers s’ajoutent ceux des 7 215 travailleurs déflatés de 1 991 suite aux licenciements liés aux Programmes d’ajustement structurel (PAS), et ceux des 600 anciens étudiants de Cuba dénommés « les orphelins de Sankara », a indiqué Yéro Boly. Il évalue le coût global de la réparation financière des cas déjà traités et évalués par le HCRUN à la date du 26 octobre 2021, à 65 740 623 886 francs CFA. Cette évaluation selon ses explications, concerne principalement les dossiers de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, les dossiers du Coup d’Etat de septembre 2015, les dossiers « conflits entre agriculteurs et éleveurs de la région du Sud-Ouest », les dossiers du contentieux administratif des 27 militaires condamnés pour motif de tentative de coup d’état en 1996.

Ils sont prêts à accompagner le processus pour sa réussite

Le début de l’opération pour bientôt

Plus de 65 000 000 000 de francs CFA pour les premières indemnisations, c’est beaucoup pour un pays comme le Burkina, qui a d’autres priorités. Conscient donc de cela, le ministre a été plus que sincère avec ses vis-à-vis. Il estime ainsi donc qu’au regard du montant élevé des indemnisations, il est évident que la totalité ne peut être liquidée en un seul exercice budgétaire. Si on s’en tient à ses explications, les indemnisations commenceront dans les tous prochains jours, tout au plus un mois, et se poursuivront progressivement sans interruption jusqu’à l’apurement des montants dus. Pour les autres dossiers en cours de traitement ou nouvellement enregistrés à ce jour, il assure que des instructions sont données pour accélérer leur traitement. Si pour certains dossiers, des actes administratifs suffisent pour apporter des solutions aux problèmes qui se présentent, pour d’autres, au-delà des indemnisations, des efforts de réparation s’avèrent nécessaires a reconnu le ministre en charge de la réconciliation nationale.

Thierry KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.