Accueil » Société » Réconciliation nationale: Rupture positive 3R en appelle au bon sens de la population

Réconciliation nationale: Rupture positive 3R en appelle au bon sens de la population

Pour la cohésion sociale et un avenir meilleur du Burkina Faso, les membres du mouvement dénommé «Rupture positive 3R» (Réconciliation- Refondation –Reprise) ont tenu une rencontre ce mardi 27 juillet 2021 au conseil  Burkinabé des Chargeurs (CBC) à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre, était de sonner l’alerte  à l’opinion publique, vu la situation actuelle enfin de se mobiliser et  de se conscientiser pour trouver des solutions idoines.Promouvoir la paix ,la cohésion sociale au pays des hommes intègres et interpeller la population face à la situation actuelle tel est l’objectif principal des membres du mouvement .Au cours de la rencontre, trois points ont été abordés, d’abord la libération des détenus militaires, à ce sujet le présidium laisse entendre que pour remédier à la situation sécuritaire du pays, « il faut libérer les militaires pour qu’ils puissent prendre part à la lutte contre le terrorisme qui est une affaire pour tous » a laissé entendre Me Hermann Yaméogo. Sur ce point, il a ajouté que les militaires privés de leur liberté sont tous des burkinabé et qu’au pays des hommes intègres, « tout le monde doit prendre part, main dans la main pour se battre face à certaines situations » précise-t-il.

Le retour de l’ex Président Blaise Compaoré fut le second point abordé à cette rencontre. Pour les conférenciers, ce dernier est un homme de paix, et son retour au pays contribuera à  éradiquer le terrorisme qui engendre de nombreuses conséquences à la population.Comme conséquence en citées entre autres, «nous avons des déplacés internes, la vie chère, il y’a aussi des conséquences conjoncturelles et structurelles, sans oublié les pertes en vie humaines, des attaques souvent successive presque partout dans les zones rouges, des lieux de résidence abandonnées». Mais où va le pays ? S’interroge le mouvement. Et estime que l’heure est grave et même très grave pour notre pays qui autre fois régnait dans  la paix, la cohésion sociale et le dialogue politique.

Il continue en disant que nous pouvons prendre l’exemple de notre pays voisin la Cote D’ivoire qui organise une rencontre avec l’ex président  Laurent Gbagbo et l’actuel président Alassane Ouattara ce jours mardi 27 juillet 2021. Me Herman Yaméogo  dit en plus que, parler de jugement de Blaise Compaoré est une injustice voir même une aberration, car en 2009, celui-ci était amnistié et allant sur ce droit, il est libre de revenir au pays natal. En plus, il aborde la question sur le dialogue politique .Selon les membres du mouvement, il faut changer la manière, le paradigme de voir la politique  qui est pour l’intérêt commun .Il faut une vision qui va de pair avec un nouveau leadership selon eux car, il faut d’abord la réconciliation avant de parler  de dialogue national. En somme, les membres du mouvement proposent pour sortir de cette crise, il faut privilégier le dialogue puisqu’au-delà de la bataille militaire, on peut aussi se pencher vers la diplomatie, libéré les détenus militaires et faire revenir ceux qui  ont quitté le pays .Vivre en harmonie est une affaire pour tous, conclus les membres du mouvement qui en appellent au bon sens de tous.

Rabiatou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *