Accueil » Gouvernance - Développement » Région du centre sud: le gouverneur face aux forces vives du Nahouri

Région du centre sud: le gouverneur face aux forces vives du Nahouri

Le mercredi 17 juillet 2022, le gouverneur de la région du Centre sud , madame Yvette Nakoulma a échangé à bâton rompu avec les forces vives de la province du Nahouri dans la salle des fêtes de la mairie de Pô. L’objectif était de prendre langue avec les acteurs et toucher du doigt les réalités notamment les difficultés que vivent les populations. Madame le gouverneur était accompagnée par les directeurs régionaux et provinciaux. Elle a dit toute sa satisfaction après les échanges qu’elle juge fructueux.

Dans son mot de bienvenue le haut-commissaire du Nahouri Auguste Kinda a remercié les forces vives de la province pour leur présence. Il a par ailleurs félicité madame le gouverneur pour sa nomination à la tête de la région du Centre sud. Monsieur Kinda a présenté le Nahouri qui a une superficie de 3842 km2 et une population de 195.608 habitants. Elle compte 5 communes à savoir Pô, Ziou, Zecco, Tiébélé et Guiaro. Les activités agricoles et l’élevage constituent les majeures sources de revenus de la mosaïque de communautés de la population. Il a ajouté en relevant que les événements actuels liés à l’insécurité menacent la quiétude et il est nécessaire de mener des actions pour lutter contre cette crise sécuritaire. Aussi il y a une présence massive des PDI dans la province qui sont de 1787 personnes. De nombreux travaux sont à l’arrêt notamment le chantier de la salle polyvalente, celui du CMA et la réalisation de la RN25. Le haut-commissaire a demandé la solidarité avec ces PDI et chaque habitant doit apporter sa contribution pour prévoir le terrorisme.

Quant à madame le gouverneur dès son entame a demandé une minute de silence en la mémoire des FDS et civils disparus et sa solidarité aux blessés et aux familles endeuillées. En sus madame Nakoulma a dit ses sincères remerciements à la province pour l’accueil chaleureux dont elle a bénéficié. Ce cadre d’échanges permet de s’Informer davantage sur la vie de la province surtout de relever les problèmes et de créer un tandem entre les acteurs dans la mise en œuvre des actions en faveur de la paix, la cohésion sociale et le développement socio-économique a déclaré madame le gouverneur. Notre pays traverse depuis 7 ans des difficultés liées au terrorisme affectant le quotidien des burkinabè. La région du Centre sud doit jouer sa partition pour le retour de la sécurité. Elle a ajouté que chacun doit contribuer à la recherche de solutions aux difficultés de l’heure. <Comptant sur vous pour le succès de mes actions de développement, je marque ma disponibilité et je ne menacerai aucun effort pour qu’ensemble nous puissions répondre à nos aspirations légitimes de sécurité, de vivre ensemble et de bien être > a conclu la première autorité régionale. A l’issue de son allocution la parole à été donnée aux participants pour les échanges.

De ces discussions, plusieurs problèmes ont été relevés. Nous avons retenu la réalisation du barrage de Po, l’évacuation des eaux du stade avec une grande fosse constituant un danger pour les riverains, l’abandon des travaux de logements sociaux avec des fortes sommes dans les mains des entrepreneurs. En plus de ces difficultés, il y a la clôture de la maison de la femme, l’absence des sapeurs-pompiers, l’Insuffisance de l’engrais et l’abandon des travaux de la prison civile et de la salle polyvalente. Avec ses services techniques régionaux, des pistes de solutions ont été proposées par le gouverneur pour ces différentes préoccupations .

Jean AOUE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.