Accueil » Coopération-Diplomatie » Régulation des médias au Burkina Faso : le CSC salue les mérites de la HACA du Maroc

Régulation des médias au Burkina Faso : le CSC salue les mérites de la HACA du Maroc

Le samedi 18 octobre 2021, le Conseil supérieur de la communication (CSC) a organisé une cérémonie de distinction à l’honneur  des membres de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) du Maroc.Ils étaient quatre membres de la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) du Maroc, dont sa présidente Latifa Akharbach, à être élevés au rang de Chevalier de l’ordre du mérite des Arts, des Lettres et de la Communication. Cette distinction vient reconnaissance pour leur contribution à rendre l’organe régulateur des médias au Burkina Faso, plus « moderne » et plus « performant ». Selon le vice-président du Conseil supérieur de la communication, Aziz Bamogo, ces décorations est une manière pour le CSC de merci à la HACA Maroc qui s’est engagée à appuyer son institution. Cet appui s’est manifesté par le déploiement d’un système moderne de monitoring dénommé HACA Media Solution (HMS) dont la convention de partenariat avait été paraphée en juillet 2019.La présidente de la HACA Maroc, Latifa Akharbach s’est dit très honorée de recevoir la prestigieuse décoration. « Quand on distingue la coopération entre deux instances de régulation indépendantes de notre continent, c’est un très bon exemple qui est donné », a-t-elle indiqué. Elle a confié que le mandat de ces instances de régulation est de servir les citoyens africains, de garantir leur droit à des contenus médiatiques « éthiques et pluralistes » qui respectent les principes des droits de l’Homme et qui respectent aussi les valeurs démocratiques, de promotion de la cohésion sociale et du vivre ensemble. « Je pense que cette décoration va m’engager, avec toutes les équipes de la  HACA à continuer à travailler dans cet esprit de solidarité et d’échanges interafricains. C’est une coopération qui est mutuellement bénéfique et qui est tournée vers la réalisation de l’intérêt général dans le domaine des médias », a-t-elle laissé entendre.

Du reste dans les jours à venir, des techniciens de la HACA Maroc vont accompagner leurs collègues burkinabè dans le déploiement du système de monitoring dans l’Est et l’Ouest du Burkina Faso, notamment à Fada N’Gourma et à Bobo-Dioulasso.

idomar

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *