Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Réouverture du Lycée Philipe Zinda Kaboré et du Lycée départemental de Bissiga : le rapport est entre les mains de Lionel Bilgo

Réouverture du Lycée Philipe Zinda Kaboré et du Lycée départemental de Bissiga : le rapport est entre les mains de Lionel Bilgo

Le rapport sur la réouverture du Lycée Philipe Zinda Kaboré (LPZK) et du Lycée départemental de Bissiga (LDB), fermés pour cause de violence scolaire, a été remis ce lundi 11 juillet 2022, au ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationale Lionel Bilgo, par le comité qui a travaillé sur le dossier.

Le président du comité Ibrahima Sanon a présenté le rapport

Des confidences faites par le président du comité de réflexion sur la réouverture du Lycée Philipe Zinda Kaboré (LPZK) et du Lycée départemental de Bissiga (LDB), Ibrahima Sanon, secrétaire général dudit ministère, la démarche qui a été inclusive et emprunte de respect mutuel tant au sein du comité que des rencontres organisées a permis de faire le diagnostic de la situation qui prévalait dans ces établissements pour faire des propositions de réouverture de chacun d’eux. Si pour le lycée de Bissiga, seule l’option de la réouverture pour la rentrée 2022-2023, sous forme d’un lycée ordinaire ne comprenant que le second cycle (séries A, C et D), a été retenue par le comité au regard de l’existence de plusieurs CEG dans la commune et villages environnants ; au niveau du Lycée Zinda par contre, même si l’option de lycée ordinaire a été retenue, deux propositions à ce sujet sont soumises a-t-il indiqué. La première selon le SG, est une ouverture à minima dès la rentrée 2022-2023. Cette perspective des dires de Ibrahima Sanon, nécessite la réfection complète d’un bâtiment pédagogique, un bâtiment administratif et la construction de latrines pour élèves. Toutefois, souligne le SG, au regard du coût des travaux, estimé à 1 190 624 854 francs CFA, des procédures et des délais qui restent, seuls des mesures très exceptionnelles pourraient faire aboutir cette perspective. Il évalue également le délai d’exécution à 9 moi et demi. La seconde proposition à en croire le président du comité, est une ouverture à la rentrée 2023-2024. Cette perspective selon ses explications, nécessite la réfection de toutes les infrastructures, la construction d’un mur et des latrines pour les élèves. Il évalue le coût de la réfection à 15 643 828 124 francs CFA, et à 15 mois et demi, le temps de la réalisation des travaux. Cette perspective qui peut se réaliser selon les procédures ordinaires malgré son coût, a fait l’objet d’une feuille de route de sa mise en œuvre, a-t-il soutenu.

Le ministre de l’Education, Lionel Bilgo l’a rassuré sur le bon usage qui sera fait du rapport

La réaction du ministre

Le rapport étant remis au ministre Lionel Bilgo, il n’a pas manqué de féliciter le comité pour la qualité du rapport fourni. Pour ses premiers mots, il déclare : « le résultat de vos travaux est entre nos mains. Soyez rassuré, nous en ferons bon usage ». De l’assurance qu’il donne, le rapport tient compte de l’ensemble des aspirations. Convaincu de sa qualité, il estime qu’il va certainement mettre à nu également l’état piteux de bon nombre d’établissements du Burkina. De confidences faites par le ministre, avant même la réception du rapport en question, il avait déjà demandé à la direction compétente de son département, de faire le point sur l’état également d’autres établissements emblématiques qui ont offert au Burkina Faso, une ressource humaine de qualité depuis l’indépendance jusqu’à nos jours. Pour que plus jamais, l’on ne vive au pays des Hommes intègres, les évènements qui ont conduit à la fermeture de ces deux lycées emblématiques, Lionel Bilgo déclare : « il est important pour nous, acteurs du système éducatif, de prendre soin de cet héritage qui par son caractère figé, s’exprime plus que n’importe quel livre que nous pouvons ouvrir ; car ses murs et ses bâtiments, ont une histoire, une émotion, un vécu dans notre patrimoine culturel ».

 Alex NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.