Accueil » Société » Réussite de la Transition : le Mouvement de la garde du Faso appelle chaque burkinabè à se mobiliser

Réussite de la Transition : le Mouvement de la garde du Faso appelle chaque burkinabè à se mobiliser

Le Mouvement de la garde du Faso (MGF) était face à la presse ce samedi 2 juillet 2022 à Ouagadougou, pour se prononcer sur la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina. Il a apporté son soutien à la Transition, et appelé chaque burkinabè à se mobiliser derrière elle ; gage d’une victoire totale contre le terrorisme.

Le Burkina Faso traverse depuis quelques années, une crise sécuritaire sans précédent. Cette situation a conduit au renversement du président Roch Marc Christian Kaboré du pouvoir par le lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo Damiba, qui assure désormais la Transition. Au cours de sa sortie médiatique ce samedi 2 juillet 2022, le Mouvement de la garde du Faso (MGF), par la voix de son président, Moctar Diallo apporte son soutien indéfectible aux actions de la Transition. Face à la crise sécuritaire, il appelle chacun des Burkinabè à se mobiliser pour soutenir les Forces de défense et de sécurité (FDS) et les Volontaires de défense pour la patrie (VDP). « De l’analyse de leurs actions sur les théâtres des opérations, ces hommes et femmes engagés dans la lutte contre le terrorisme montent en puissance », a-t-il indiqué. Même si la situation peut être qualifiée d’alarmante selon le président du mouvement, il déclare avoir confiance aux FDS et aux VDP, pour le professionnalisme dont ils font monte. Au nom du mouvement dont il est le premier responsable, il les a encouragés à poursuivre sur cette lancée et à intensifier leurs actions en passant à l’offensive.

A l’endroit des politiciens, Moctar Diallo les a invités à faire preuve de discernement, de faire profil bas et de travailler à préserver le peu de cohésion qui nous reste en attendant un retour à l’ordre constitutionnel normal. « Nous les invitons à faire en sorte que leur contribution soit réelle et sincère pour le retour à l’ordre constitutionnel qu’eux-mêmes souhaitent de leurs propres vœux », a-t-il soutenu. Le conférencier a également appelé les leaders religieux, coutumiers, de la société civile, à la mobilisation autour de la Transition. Hors du Burkina, il a invité la CEDEAO, à travers son médiateur, à accompagner les autorités de la Transition pour le retour de la paix et de la sécurité, « sans lesquelles il ne peut y avoir un retour à une vie constitutionnelle normale », selon ses convictions.

Alex NIKIEMA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.