Accueil » Politique » Rupture du jeûne : La jeunesse du CDP a prié pour la paix

Rupture du jeûne : La jeunesse du CDP a prié pour la paix

La jeunesse musulmane du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), sur initiative du secrétariat national chargé de la mobilisation des jeunes a rompu le jeûne avec les jeunes des autres confessions religieuses le mardi 26 avril 2022. La cérémonie s’est déroulée au siège du parti sous la présidence du 1er vice-président, Boubacar Sannou qui a salué l’initiative. Le secrétaire national chargé de la mobilisation des jeunes, Modeste Ouédraogo, quand à lui, a appelé les jeunes du Burkina à prier pour le retour de la paix. 

Le secrétaire national chargé de la mobilisation des jeunes, Modeste Ouédraogo a appelé la jeunesse à prier

Le siège du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a accueilli ce mardi 26 avril 2022, la rupture du jeûne de Ramadan. Sur initiative du secrétariat national chargé de la mobilisation des jeunes, la jeunesse musulmane a rompu le jeûne avec les jeunes des autres confessions religieuses. L’objectif visé à travers cette initiative selon le secrétaire national chargé de la mobilisation des jeunes, Modeste Ouédraogo, est de communier tous ensembles en ce temps de pénitence et de prière. Si on s’en tient à ses déclarations, il est important de cultiver la cohésion au niveau du parti, de tisser et renforcer les liens de fraternité entre les militants. « Au-delà de l’engagement politique, nous sommes des frères, nous sommes des sœurs et c’est ensemble dans la solidarité que nous pouvons vivre dans la paix » a-t-il souligné.

Le Burkina Faso traverse des moments difficiles. Ce n’est un secret pour personne. Pour venir à bout de ce mal, l’engagement militaire doit être accompagné de la prière. C’est donc conscient de cela, que Modeste Ouédraogo a invité l’ensemble de la jeunesse burkinabè, à prier afin que le pays puisse recouvrer la paix. « C’est un élément fondamental car sans paix, on ne peut pas parler de développement », a-t-il soutenu. Pour sa part, il rassure que la jeunesse du CDP est résolument engagée à accompagner le processus de réconciliation nationale.

Le 1er vice-président, Boubacar Sannou s’est fait rassurant

L’initiative de rompre le jeûne avec les jeunes des autres confessions religieuses, a été saluée par les responsables du CDP, en l’occurrence le 1er vice-président, Boubacar Sannou. De ce qu’il pense, l’initiative du secrétariat national chargé de la mobilisation des jeunes, marque la solidarité entre les jeunes du parti, et renforce les liens qui existent entre eux. Abondant dans le même sens que Modeste Ouédraogo, il estime qu’au-delà du partage du repas, la prière dite ensemble, vise à ramener la paix au Burkina Faso. Tout comme son prédécesseur, il a rassuré le gouvernement de la volonté de son parti à l’accompagner tout au long du processus de réconciliation.

Edoé MENSAH

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.