Accueil » Education-Enseignement-Recherche » Sécurité routière: le ministre Dabilgou lance la campagne « rentrée scolaire en toute sécurité routière »

Sécurité routière: le ministre Dabilgou lance la campagne « rentrée scolaire en toute sécurité routière »

Le lancement officiel de la campagne « rentrée scolaire en toute sécurité routière » est intervenu en milieu de matinée du 12 novembre 2019 à Ouagadougou, en présence des élèves et étudiants, de leurs parents, des autorités gouvernementales, des acteurs de l’éducation et des représentants des partenaires techniques et financiers ainsi que des responsable d’OSC et d’associations. C’est le ministre en charge des Transports et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, qui a procédé audit lancement, suivi de la création de clubs scolaires de sécurité routière.

Le ministre des Transport(au milieu) accompagné de ses deux collègues de l’Education et de l’Enseignement supérieur au lancement

« La réponse à la question de l’insécurité routière dépasse le seul cadre d’un département ministériel ; elle fait nécessairement référence à toutes les actions gouvernementales ayant un impact plus ou moins direct sur l’insécurité routière. C’est pourquoi, en ce début  de rentrée scolaire, mon département, en collaboration avec ceux de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, organise la présente campagne de sensibilisation sous le thème « Civisme et éducation routière ». C’est en ces mots que le ministre Dabilgou explique la prise en compte du ministère en charge de l’Education nationale et de celui de l’Enseignement supérieur dans les opérations de la campagne de de sensibilisation et de communication sur la sécurité routière  visant les élèves et étudiants, à l’effet, dit-il, d’obtenir les changements de comportement positifs de telles cibles. Une campagne de masse placée sous le signe du renforcement des actions de promotion de la sécurité routière  dont l’objectif global est de contribuer à la réduction du nombre des victimes des accidents de route, notamment chez les jeunes scolaires, selon le ministre.

Elèves, parents d’élèves et OSC s’engagent en faveur d’une culture de la sécurité routière

 

Une vue des élèves présents lors du lancement officiel

Au cours de ladite campagne, il est question,  entre autres, d’informer, sensibiliser et conscientiser les scolaires, les jeunes et la population sur les comportements à risque dans la circulation routière,  d’inciter les élèves et les usagers des engins à deux roues  au port du casque, d’amener les élèves à s’engager fermement  dans la lutte contre l’incivisme routier, de mettre en place des clubs scolaires de sécurité routière pilotes dans des établissements à Ouagadougou, de créer une synergie d’actions de l’ensemble des acteurs  de la sécurité routière. Les différents aspects de l’usage de la route  avec ses lois et règlements, ses dangers et ses conséquences pour tendre vers un comportement responsable dans la circulation ne seront pas en reste, a ajouté le ministre qui a demandé à ses collègues de l’Energie, de l’Enseignement supérieur et de l’Education nationale de parrainer des clubs scolaires de sécurité routière. Pour le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro,  l’Office national de la sécurité routière (ONASER), en organisant la campagne « la rentrée scolaire en toute sécurité », vient montrer qu’il attache du prix à la réduction du nombre d’accidents et à la protection  des couches les plus vulnérables de notre population.

Le DG de l’ONASER, Adama Kouraogo

Le choix par l’ONASER de la communication et sensibilisation sur des thèmes variés pour obtenir le changement profond et conscient des comportements des jeunes usagers de la route permettra, à son avis, d’engranger des acquis, cela d’autant plus que les clubs scolaires de sécurité routière installés serviront de relais auprès d’un plus grand nombre d’élèves. Il a invité les élèves à s’approprier cette campagne pour comprendre les règles et les bonnes pratiques en matière de circulation routière  avant d’inviter les parents à s’impliquer davantage  dans l’encadrement des enfants  afin qu’ils aient les connaissances suffisantes pour affronter la circulation routière. « Il faut une synergie d’action véritable pour venir à bout des  problèmes d’insécurité routière », a confié le DG de l’ONASER, Adama Kouraogo. Quant au représentant des élèves et étudiants, Aminata Koéta, elle a indiqué que les élèves se sont engagés à observer des comportements responsables et citoyens dans la circulation et souhaitent que des modules sur la sécurité routière soient intégrés dans les programmes d’enseignement scolaire. Elèves, parents d’élèves, responsables d’OSC ont tour à tour pris l’engagement d’agir avec conscience et responsabilité en faveur d’une culture de la sécurité routière en vue de réduire la mortalité liée aux accidents de circulation.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *