Accueil » Gouvernance - Développement » Semaine de sécurité routière : à Koudougou, l’ONASER veut barrer la route aux accidents mortels

Semaine de sécurité routière : à Koudougou, l’ONASER veut barrer la route aux accidents mortels

Du 06 au 12 juillet 2020 se tient à Koudougou chef-lieu de la région du Centre-ouest, la semaine de la sécurité routière. Cette initiative, 4ème du genre de l’Office National de la Sécurité Routière (ONASER) a ouvert ses portes ce lundi 6 juillet 2020 à Koudougou par le patron de la cérémonie, Vincent T. Dabilgou, ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière.

une vue des participants à l’ouvertures de la semaine de la sécurité

«Ne laissons pas la route briser nos vies, respectons les limitations de vitesse » c’est sous ce thème que se tient du 6 au 12juillet  à Koudougou dans la région du centre-ouest, la quatrième édition de la semaine  de la sécurité routière de l’office National de la Sécurité Routière. Une semaine à la quelle, les acteurs du domaine, des transports, de la société civil et de l’Etat vont dresser une feuille route  pour réduire les accidents de route  au pays des hommes intègres.

Adama KOURAOGO ,DG de l’ONASER

Patronné par le ministre en charge des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière, Vincent T.Dabilgou, la cérémonie d’ouverture  des travaux a eu lieu ce lundi 6 juillet dans la cité du cavalier rouge. Marqué par une forte mobilisation et présence  des autorités administratives, coutumières et religions, cette semaine a pour objectif selon Adama Kouraogo, directeur général de l’ONASER d’informer, former, sensibiliser et conscientiser les populations sur les conséquences des comportements à risques dans la circulation routières enfin d’amener les usagers de la route à changer de comportement. Et choisir une telle région qui a connu en 2019, 633 accidents entrainant environ 792 blessés et 43 tués pour l’abrité, est une un bon choix dit-il,  pour créer une synergie d’actions de l’ensemble des acteurs de la sécurité routière et d’amener la population à participer à la réalisation de l’atteinte des objectifs du plan d’actions national de la sécurité routière de 2011-2020.D’où le choix de ce thème «ne laissons pas la route briser nos vies, respectons les limitations de vitesse » pour lui, est une interpellation pour une prise de conscience individuelle dans la lutte les excès de vitesse. Car, «en respectant la limitation de vitesse, cela permet d’améliorer de façon globale la sécurité routière dans notre pays » rassure M.Koraogo.

Même son de cloche pour le  patron de la quatrième édition, Vincent T. Dabilgou, ministre des Transports, de la Mobilité Urbaine et de la Sécurité Routière qui, par cette occasion appelle les populations au respect stricte du code de la route. Car dit-il, « il n’existe pas de mesure unique pour lutter efficacement contre l’ensemble des risques auxquels les usagers sont exposés  que le respect du code».Et les plus efficaces, poursuit-il consistent, notamment à contrôler la vitesse des véhicules, à encadrer les comportements des usagers de la route.

Le ministre en charge des Transports appelle les usagers au respect de du code de la route

A l’issu donc de  la cérémonie d’ouverture, le patron de la 4ème édition, accompagné de Madame le Gouverneur de la région du Centre-Ouest ont effectué une visite terrain au cours de laquelle ils ont constaté une équipe de contrôle de vitesse et de comportements à risque, une équipe de régulation de la circulation routière, et inauguré un panneau de signalisation offerte par l’ONASER à la ville de Koudougou.

Par ailleurs, au cours de cette semaine dans la cité du cavalier rouge, plusieurs activités de la  sécurité routière seront au programme. Notamment des activités de réflexion, de communication, de sensibilisation, des émissions radiophoniques et des activités de contrôles-sanctions et de facilitation de la circulation enfin de pouvoir renforcer  véritablement une culture de sécurité routière au Burkina Faso.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *