Accueil » Gouvernance - Développement »  Situation humanitaire : la ministre Laurence Ilboudo se prononce

 Situation humanitaire : la ministre Laurence Ilboudo se prononce

 La ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal était face aux hommes de médias ce lundi 13 septembre 2021 à Ouagadougou. Au menu des échanges, la question relative à la prise en charge des personnes déplacées internes et victimes de catastrophes naturelles ainsi que celles portant sur la protection et la promotion de certains groupes sociaux spécifiques.

La question humanitaire est un problème criard qui envahit plusieurs régions du Burkina Faso. Le pays enregistre des déplacés internes dont le nombre de nos jours s’élève à un million 423 mille 378 personnes accueillies dans 274 communes réparties dans toutes les 13 régions. 20 829 sinistrés provenant de 22 communes réparties sur 10 régions, outre des dégâts matériels importants constatés, on déplore malheureusement, 87 blessés dont 12 graves et 9 morts. Ces personnes  rencontrent d’énormes  difficultés au péril de leur vie. Que faire face à cette situation ? C’est dans le but de venir en aide à ces victimes que la ministre de la solidarité nationale et de l’action humanitaire appelle à la cohésion sociale.  Puisque, nous constatons l’augmentation du  nombre des déplacés interne, il y’a d’autres  selon plusieurs écrits dans la presse nationale et internationale qui ont des difficultés à se faire recenser en tant que PDI. Certains sont obligés  de débourser des sommes pour avoir le statut de déplacés internes sur certains sites. Pour cela, des mécanismes ont été mis en place pour  arrêter ces rackets. « Si vous allez dans une direction provinciale et on ne vous recense pas, vous avez pouvez contacter le 80 00 12 87 qui est disponible pour les dénonciations les rackets et pour une meilleure prise en charge » a dit la ministre Laurence Ilboudo. Elle a invité  les concernés à dénoncer éventuellement ces cas, car a-t-elle appuyé « les Burkinabè doivent savoir qu’ils ont des droits, puisque nous sommes dans un pays de droits ». Dans le but de donner du sourire aux déplacés internes des dons ont été fait en leur faveur. A toutes les personnes déplacées internes et victimes de catastrophes naturelles, le département en charge de l’action humanitaire avec l’appui des partenaires au développement opérant Burkina Faso apportent une prise en charge et un accompagnement psychosocial à travers des dotations en vivres et en matériels de survie. A titre illustratifs, le ministère a recensé, à la date du 31 Août 2021, plus de 1,3 millions de personnes déplacés internes et personnes vulnérables qui ont déjà bénéficiés de l’aide humanitaire. Une priorité a été accordée aux régions à fort défis sécuritaire dont le centre –nord, l’Est, et le Sahel. Pour ce qui concerne les personnes sinistrées, un appui alimentaire a été apporté à 14 307 exploitants de la plaine de Bagré dont les champs ont été inondés au cours de la campagne agricole de 2020.Ausi une assistance alimentaire  a été apportés à 3160 victimes d’inondations et une distribution de 1580 kits d’articles ménagers essentiels dans la commune de Fada N’Gourma avec l’appui de la CEDEAO. Il y’a d’autres phénomènes abordés tels que les enfants qui sont en conflit avec la loi, les enfants et jeunes  en situation de rue.

La ministre a illustré des raisons qui expliquent la recrudescence de ces phénomènes sociaux, parmi lesquelles figurent  la dégradation de la situation sécuritaire dans plusieurs régions du pays occasionnant des déplacements de populations des zones vers les grands centres urbains comme Ouagadougou et Bobo Dioulasso.  

Rabiatou Ouédraogo (stagiaire)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *