Accueil » Economie-Finances » Traduction légale: difficultés, nuances et types

Traduction légale: difficultés, nuances et types

La traduction légale est la traduction de documents qui règlent les relations juridiques. Elle comprend la traduction de documents juridiques nécessaires à divers types de relations internationales ainsi que la traduction de textes juridiques permettant l’échange d’informations et d’expériences entre professionnels du droit de différents pays. Ce type est considéré comme l’un des plus complexes, car il exige du traducteur non seulement une bonne maîtrise d’une langue étrangère, mais aussi une excellente connaissance de la jurisprudence, des différentes législations et des normes internationales. Par conséquent, pour obtenir un résultat précis et fiable, le texte traduit doit être adéquat en termes de jurisprudence.

Une traduction légale, c’est au moins votre visage face à des partenaires étrangers, et bien souvent, c’est une garantie de sécurité et de succès pour votre entreprise. C’est pourquoi vous devez être très prudent lorsque vous choisissez une agence de traduction qui peut vous garantir un bon résultat. C’est le cas, par exemple, de l’agence de traduction Protranslate, que vous pourrez consulter en suivant ce lien https://www.protranslate.net/fr/traduction-legale/.

 

Types de traductions légales

Un spécialiste peut traiter différents types de documents au cours du processus. En fonction de son objet, il existe les types de traductions suivants:

  • traduction d’accords, de contrats et de conventions, de contrats d’achat et de vente, ainsi que de fourniture de biens et de location de locaux ; contrats de travail ; contrats de licence,
  • traduction des documents constitutifs (chartes, accords de fondation, résolutions, protocoles, certificats d’enregistrement et de constitution), légalisation des documents.
  • traduction d’actes juridiques réglementaires des autorités publiques de différents pays (lois, protocoles, résolutions, décrets et règlements);
  • traduction d’actes juridiques normatifs locaux (traduction de règles, de règlements, etc).
  • traduction de documents judiciaires (demandes, pétitions, décisions de justice, traduction d’instructions, arrêts).
  • traduction de tout document d’accompagnement  (procurations, certificats, licences, permis).

Spécificités de la traduction légale

La nature spécifique des relations juridiques est telle que toute erreur ou inexactitude dans les documents peut avoir de graves conséquences juridiques. Une faute d’impression innocente ou un petit défaut peut conduire, par exemple, à une transaction non enregistrée, sans exclure la possibilité de dommages matériels et de poursuites judiciaires. C’est pourquoi la traduction de documents juridiques requiert une certaine qualification, c’est-à-dire que la traduction légale est effectuée par des traducteurs professionnels qui ont soit une grande expérience dans ce domaine, soit une formation complémentaire en droit.

La complexité supplémentaire de la traduction légale est liée au fait que non seulement la langue et le style sont différents, mais aussi le système juridique des pays eux-mêmes. Le texte du document traduit doit refléter avec exactitude le contenu du texte original et toutes ses subtilités juridiques, mais il doit être construit selon les règles d’un système juridique différent et être régi par des termes différents.

Au bout du compte, la traduction de textes juridiques comporte de nombreuses nuances et exige un haut degré de professionnalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *