Accueil » Economie-Finances » Transformation des produits locaux : bientôt, une usine de transformation de tomate à Yako

Transformation des produits locaux : bientôt, une usine de transformation de tomate à Yako

Le Ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a posé, dans la matinée de ce lundi  5 octobre 2020 à Poughniango, dans la commune rurale de Gomponsom (Passoré), la première pierre de l’usine de transformation et de production de tomate dénommée Société de fabrication de tomate (SOFATO). Une initiative de la société Coopérative avec Conseil d’Administration / Bâtir l’Avenir (SCOOP-CA/BA), elle verra le jour bientôt pour le bonheur des populations du Passoré et celles de la région du Nord.  

Bientôt, un grand soulagement et du bonheur pour les producteurs des produits marchés de la région du nord  qui verrons leur produit transformé sur place. Avec l’arrivée de cette usine, ce  projet des jeunes pour un développement  harmonieux et endogène  sera doté d’un capital d’un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) de FCFA dont 40% sont déjà mobilisés, selon son Président du conseil d’administration, Aziz Nignan. L’un des axes majeurs de cette vision, a-t-il rappelé, est la valorisation des matières premières notamment la tomate pour une transformation partielle ou totale sur tout le territoire national, cadre avec la vision de développement industriel du Burkina Faso d’ici 2023.

Aziz Nignan PCA de la SCOOP-CA/BA

Ainsi, « c’est environ 100 000 tonnes de tomates qui seront absorbées par an par SOFATO, avec la création de 100 emplois directs et de 15 000 autres indirects », a précisé M. Nignan. Ce projet, dans ses explications, à travers la chaîne de transformation absorbera, selon lui, 300 tonnes de tomates en 8 heures de travail soit plus de 100 000 tonnes par an. Cette initiative est donc , ajoute-il l’apanage de jeunes burkinabè dans le cadre de leur autonomisation et ce par la création d’une société coopérative de type « actionnariat populaire ». On y adhère contre la somme de 5000 FCFA et l’action coûte 5000 FCFA.

Une  grande satisfaction pour les populations de  Pougyango dans la commune de Gomponsom dans le Passoré  qui ont à travers leur représentant  salué à sa juste valeur cette initiative. Tours à tours du représentant des producteurs, du chef coutumier et du conseil municipal, prenant la parole ont rassuré à la société Coopérative pour cette initiative endogène de surcroit portée par des jeunes tout leur soutien.

Et ce n’est le patron de cette cérémonie, Salifo Tiemtoré qui dira le contraire. Il a réaffirmé la disponibilité du gouvernement à l’accompagner aux plans administratif et fiscal. Le ministre de la Jeunesse a aussi saisi l’occasion pour rappeler aux jeunes de ne jamais attendre tout de l’Etat mais plutôt d’enclencher par eux-mêmes des projets et solliciter par la suite l’appui des gouvernants. Il a clos son propos en invitant les uns et les autres à prendre des parts dans cette jeune société afin que, dans les délais impartis, la cérémonie d’inauguration ait lieu.

Omar Idogo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *