Accueil » Nè Wendé » Un camp militaire ne suffit pas pour Thom Sank

Un camp militaire ne suffit pas pour Thom Sank

Nè WendéLe camp militaire de Pô porte désormais le nom Camp Thomas Sankara. Moi, Nè Wendé, je dis que c’est bon mais ce n’est pas arrivé, pour emprunter aux petits commerçants de Ouagadougou lorsque le client marchande. Nè Wendé!
Même si Sankara a été le premier commandant de ce camp, il ne fallait pas oublier que s’il y a une chose qu’il combattait, c’est bien son côté militaire. Il a tout fait pour que le militaire soit vu comme un citoyen tout simplement portant un uniforme kaki ou treillis. Alors, pour le réhabiliter, il fallait penser à cela, et donc cette histoire de camp Thomas Sankara ne fait pas l’affaire. Nè Wendé!
Moi, Nè Wendé, je voyais bien l’aéroport de Ouagadougou. De la sorte, les milliers de passagers auraient tout le temps son nom dans leur bouche, comme les Américains l’ont fait avec JFK. A défaut de cela, on pouvait penser au sport. Thom aimait bien le sport. Ainsi, ne pouvait-on pas débaptiser le stade du 4-Août en stade Omnisports Thomas Sankara?! Nè Wendé!
Ou bien encore, comme l’homme, de son vivant, était un adepte du vélo, soit le Tour du Faso devenait Tour du Faso Thomas Sankara ou bien le maillot le plus prisé, le maillot jaune, aurait pu porter la dénomination Maillot Thomas Sankara. Nè Wendé!
Au lieu de tout cela, la Transition, croyant bien faire, est allé donner le nom Thomas Sankara à un camp militaire. Non, non et non! Nè Wendé!

5 commentaires

  1. bien dit ‘nii alah’,Néwendé,,je pense que ce n’est pas trop tard,la transition peut se rattraper

  2. Eh oui je valide. Je pense qu’il faut majorer. Il mérite bien plus que cela. Vos propositions sont bonnes. Moi j’attends le candidat qui va proposer de débaptiser l’hôpital Blaise compaore à hôpital Thomas Sankara pour lui accorder mon vote et même batte campagne pour lui

  3. Le camp militaire, c’est pour le Capitaine, c-a-d le militaire! La portion congrue pr le P.F Thom Sank, je crois que ça sera quelque chose du genre Aéroport International Thomas Sankara.
    Dieu bénisse le Burkina!

  4. Je souscris à ce commentaire. Le “Camp Thomas SANKARA” m’apparaît comme la cerise sur le gâteau que certains grands de la Transition ont voulu s’offrir en honorant géniteurs et parrains des “temps anciens”, voire comme le grain de haricot mêlé à des cailloux pour légitimer cette effusion d’huile d’onction patriotique sur certains “héros” par défaut!
    La mémoire du fondateur du CNEC de Pô n’est en rien rehaussée par le baptême du camp en son nom, et ne sera en rien entachée par un retour au statu quo ante, c’est à dire à l’anonymat. J’espère être compris de sa famille.
    Je plaiderais plutôt en faveur du double baptême au nom de Thomas SANKARA de l’aéroport de Bobo Dioulasso dans une perspective de réhabilitation et de pleine valorisation de son potentiel, conformément à la vision dynamique de son promoteur; ainsi que de la future université du Sud Ouest, à l’occasion de la célébration du 11 décembre 2016 à Gaoua où Thomas SANKARA commença ses études. Ce serait une façon d’exprimer notre fierté et notre reconnaissance à celui qui a baptisé l’hymne national du nom “Dytaniè” en langue lobi et un défi pour nous ressortissants de cette région de travailler de concert à en faire une institution universitaire de référence et d’excellence!
    Merci d’avance à “Les Echos du Faso” d’en faire écho chaque fois que possible auprès de qui de droit!

  5. Evidemment le camp de Po ne suffit pas . Je ne vais pas demander d’ajouter le nom de Thomas Sankara au nom du pays genre Burkina Faso de Thomas Sankara mais je pense que ce n’est qu’un début . L’aéroport devra suivre ensuite on devra lancer un appel à concurrence pour la conception d’un mémorial Thomas Sankara plus grand que la statue de la liberté aux USA ou la Tour Eiffel en France . Qui comprendra un centre culturel digne d’un grand homme de sa trempe. Si les autorités à venir ne le font pas ils nous trouveront sur leur route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *